Médias

Téléphone portable pour les enfants: le premier smartphone

Les enfants exigent d’avoir leur propre téléphone portable, et les parents veulent pouvoir joindre leur progéniture. Mais quel est le bon moment? Quel appareil est le meilleur en fonction de son utilisation et quel abonnement convient le mieux? Petit guide.

Tôt ou tard, les parents doivent se poser la question: quand vais-je acheter un téléphone portable à mon enfant? «Le moment va arriver, ça c’est sûr», affirme Daniel Betschart, responsable du programme Compétences médiatiques chez Pro Juventute. 30% des enfants âgés de 8 à 9 ans et plus de 60% des 10 à 11 ans en possèdent un, et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

Téléphone portable pour les enfants: quoi, quand, pour quoi faire?

Quel est donc le bon moment? «L’âge n’est pas le seul critère déterminant», selon M. Betschart. La maturité de l’enfant est bien plus décisive:

  • A-t-il déjà de l’expérience avec la navigation sur Internet?
  • Sait-il quels contenus il peut ou non consommer et partager?
  • Connaît-il les principaux paramètres de sécurité permettant de se protéger des dangers et des risques de manière appropriée
  • Sait-il qu’une fois partagés, des contenus ne peuvent souvent plus être effacés et sont susceptibles de devenir rapidement publics?

Les parents ont intérêt à réfléchir à ces questions avant d’acheter un smartphone. Ils devraient discuter avec leur enfant – «et, le cas échéant, expliquer pourquoi ce n’est pas encore le bon moment», selon Daniel Betschart. Les enfants devraient en outre avoir la certitude qu’ils peuvent toujours se tourner vers leurs parents si quelque chose de bizarre ou d’inattendu devait arriver lors de l’utilisation de leur téléphone portable. «Tout ceci ne va malheureusement pas de soi», affirme M. Betschart.

Il faut cependant savoir que le choix du modèle adapté est tout aussi individuel que le moment opportun. Outre le budget à disposition, les centres d’intérêt de l’enfant sont tout aussi importants.

Informations utiles

Texte: Reto Vogt

Informations utiles

Texte: Reto Vogt

Téléphones portables et tarifs adaptés

Téléphone portable pour les enfants qui téléphonent avant tout

Après l’école, Léon joue souvent seul ou avec des amis à l’extérieur. Il doit donc être joignable en cas d’urgence ou pouvoir appeler ses parents. Il n’utilise pas encore son téléphone portable pour surfer ou jouer à des jeux vidéo.

Téléphone portable adapté aux enfants

Les personnes qui se limitent à téléphoner n’ont pas forcément besoin d’un smartphone avec accès à Internet, caméra et tout le reste. Pour des enfants qui téléphonent et envoient des SMS, un feature phone suffit.

Tarif adapté

Les paquets prépayés sont idéaux pour les débutants. Pour seulement 4 francs pour 30 jours, avec M-Budget Mobile, les clients peuvent téléphoner, envoyer des SMS et surfer. L’abonnement inclut 40 minutes de conversation, 40 SMS et 40 Mo de données. Ensuite, on paie un prix fixe par minute et par SMS. Le forfait se renouvelle automatiquement tous les 30 jours.

Téléphone portable pour les enfants qui veulent voir et créer des vidéos

Jana souhaite s’exprimer sur le plan créatif, faire de nombreuses photos et voir des vidéos inspirantes sur YouTube. Les échanges avec ses amies sont importants, elle voudrait partager en ligne et dans son cercle d’amies ses collages de photos et les vidéos qu’elle a tournées.

Téléphone portable adapté aux enfants

Pour pouvoir laisser cours à leur créativité, les enfants comme Jana ont besoin d’un smartphone performant avec une bonne caméra, à l’instar du nouvel iPhone SE, qui offre actuellement le meilleur rapport qualité-prix parmi tous les modèles d’Apple. Les appareils Android, tels que le Huawei Mate 20 ou le Samsung Galaxy A40, qui ont une performance comparable, coûtent quant à eux moitié moins cher.

L’iPhone est toutefois supérieur aux appareils Android en matière de sécurité, surtout dans les mains inexpérimentées d’un enfant, car il offre moins de libertés.

Tarif adapté

Le streaming de vidéos sans wi-fi est la cause de la plus grande utilisation de données. Selon la qualité des vidéos, une minute de vidéo consomme déjà jusqu’à 30 Mo de volume de données et 15 minutes seulement de visionnage de YouTube par jour consomment donc plus de 13 Go de données par mois. Mais, au quotidien, la plupart des enfants surfent avec le wi-fi et n’ont donc pas besoin d’un volume illimité de données. Pour 29 francs par mois, M-Budget Mobile propose l’abonnement «Maxi» avec appels et SMS illimités ainsi que 3 Go de données.

Téléphone portable pour les enfants qui utilisent différentes applications

Justin veut absolument un téléphone portable, car tous ses camarades de classe en ont un. En fait, il n’en a pas vraiment l’utilité, car il préfère lire des livres, mais il lui en faut tout de même un pour ne pas se sentir exclu de sa classe, d’autant plus que tous ses camarades ont des échanges via les réseaux sociaux et WhatsApp. Il a découvert Spotify et écoute volontiers de la musique lors de ses déplacements.

Téléphone portable adapté aux enfants

On peut utiliser un smartphone avantageux avec lequel des enfants comme Justin peuvent installer les applications des réseaux sociaux. De plus en plus souvent, le téléphone portable est aussi intégré dans l’enseignement. Dans ce cas, un ancien appareil des parents ou un modèle avantageux de Wiko, Nokia ou LG suffit. Une alternative: des plates-formes telles que revendo.ch, verkaufen.ch ou m-budget-mobile.ch vendent des smartphones d’occasion, qui sont contrôlés et remis en état. De plus, elles offrent douze mois de garantie, contrairement aux achats privés sur d’autres plates-formes.

Tarif adapté

Écouter de la musique pendant une heure dans une qualité normale sur Spotify consomme environ 40 Mo si les chansons n’ont pas été téléchargées. Pour les enfants comme Justin, il est donc aussi recommandé de souscrire un abonnement incluant un volume de données, à l’instar de l’abonnement «Maxi» qui offre appels et SMS illimités ainsi que 3 Go de données pour 29 francs par mois. Un abonnement famille pourrait aussi convenir: avec familyPLUS, une seule personne par foyer paie le plein tarif et chaque abonnement supplémentaire avec les mêmes prestations ne coûte que 19 francs par mois.

Conseils aux parents

Définir des règles

Dès que l’enfant possède son premier téléphone portable, il y a lieu de définir des règles ensemble. Il est notamment recommandé de fixer des moments de pause: durant ces périodes, le téléphone portable est éteint même pendant la journée ou, du moins, n’est pas à portée de main, lors des repas par exemple. Il est également judicieux de s’accorder à propos du téléchargement d’applications, de l’utilisation des réseaux sociaux – notamment YouTube – et des jeux vidéo. On peut aussi envisager de demander à l’enfant de participer aux frais, afin qu’il utilise son téléphone portable de manière plus responsable et qu’il apprenne ce qui coûte et ce qui est gratuit.

Des moyens techniques permettent de vérifier le respect des règles: à l’aide de la fonction «Temps d’écran» pour l’iPhone et notamment via l’application «Google Family Link» pour les appareils Android. Les parents doivent toutefois être conscients que l’utilisation de telles possibilités affecte la sphère privée de leur enfant et qu’elle peut détériorer la relation de confiance établie. Il est par contre judicieux de pouvoir déterminer le lieu où se trouve son enfant. D’une manière ou d’une autre, il est important que les parents accompagnent le comportement d’utilisation de leur enfant et décident quelles applications il peut utiliser et de quelle manière. Leur responsabilité ne s’arrête toutefois pas avec l’achat du premier téléphone portable, elle ne fait que commencer.

Ce que dit la loi

Les enfants n’ont ni le droit de souscrire eux-mêmes un contrat de téléphonie mobile ni d’acheter une carte prépayée. Le législateur prescrit la majorité légale pour le premier point et un âge minimum de 16 ans pour le second. Les parents ont donc l’obligation d’accompagner leurs enfants.

Les réseaux sociaux préférés tels que Facebook, Instagram, Snapchat, TikTok, Twitter ou YouTube prescrivent un âge minimum de 13 ans, voire de 16 ans pour WhatsApp. L’âge n’est toutefois pas vérifié sur la base d’une carte d’identité, mais simplement en cliquant sur un bouton. Les parents doivent discuter avec leurs enfants de l’utilisation de ces réseaux, surtout en raison du fait que ceux-ci peuvent y avoir des contacts avec des adultes et y voir des contenus inappropriés: le code pénal suisse proscrit la consommation de contenus pornographiques et faisant l’apologie de la violence pour les mineurs.

Accessoires pratiques pour smartphones

Photo: Getty Images

D’autres idées de la rédaction Famigros

Ne pas
manquer