Conseil pour bébé

Comment son ami imaginaire aide votre enfant à mieux vivre

Votre fils ou votre fille a un ami imaginaire? Quelle bonne nouvelle! C’est toujours bon signe chez un enfant. Découvrez pourquoi ces amis invisibles à nos yeux font de bons compagnons et comment vous devriez réagir en tant que parents.

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref:

  • Il est parfaitement normal qu’un enfant s’invente un ou des amis imaginaires.
  • Il n’y a aucune raison de s’inquiéter s’il joue avec lui et fait comme s’il existait réellement.
  • On dit des enfants concernés qu’ils sont particulièrement créatifs.
  • Les amis imaginaires permettent même de résoudre des problèmes et des conflits de la vie réelle.

 

Vous avez beau regarder partout, il n’y a nulle trace dans la pièce du dénommé «Jimmy» ou de la jeune «Lily» avec qui votre enfant semble pourtant, une fois encore, avoir une conversation des plus animées? Ne vous inquiétez pas, tout est normal! Car c’est un fait: votre bambin n’est pas seul! Il a la visite de ses amis imaginaires et joue avec eux. Cela ne signifie absolument pas qu’il se sent seul ou, pire, qu’il souffre de troubles mentaux. Ne vous inquiétez pas: si, par ailleurs, il se développe bien, que son comportement est normal et qu’il a des amis dans la vraie vie, alors tout porte à croire que tout va bien, même – et peut-être plus encore – si Jimmy ou Lily a choisi de venir lui rendre une petite visite.

Comment réagir à la présence d’un ami imaginaire?

Vous découvrez aujourd’hui l’existence de ces amis invisibles de votre enfant? Rassurez-vous: tout va bien. C’est signe que votre petite tête blonde a une imagination débordante et fait preuve de créativité. Il s’adonne à des jeux de rôle où il prend la place de plusieurs personnages, se figure qu’il est un grand ou un bébé, fort ou fragile; il prend une voix grave ou aiguë, s’essaie à différents traits de personnalité... Dans son propre monde, il peut être tout ce qu’il veut, même très en colère ou extrêmement attentionné. Parfois aussi, il imite les paroles et les gestes des adultes. C’est sa manière de s’approprier ce qu’il vit. 

Dans certaines situations, il peut aussi donner la parole à son ami imaginaire pour exprimer quelque chose qu’il a du mal à dire en son propre nom. Au fond, que tout ceci soit le fruit d’un sentiment de solitude ou d’ennui, ou bien d’émotions telles que la peur ou la colère a peu d’importance. Ce qui compte, c’est que votre petit parvienne à gérer les situations de façon créative: c’est le signe d’un bon développement.

Comment les amis imaginaires aident à garder le contrôle

Certes, un enfant s’inventera plus souvent un compagnon de jeu lorsqu’il traverse certaines étapes de son développement ou bien lors d’évènements marquants ou difficiles, comme la séparation de ses parents par exemple. Mais même si c’est le cas, ce n’est pas grave: car c’est justement dans ces situations que les amis imaginaires sont le plus utiles. Rejouer des scènes vécues, c’est aussi, pour un petit, prendre ou garder le contrôle; peut-être veut-il aussi avoir l’occasion de se sentir et – se montrer – grand et fort.

On a pu observer que les personnes ayant eu des amis imaginaires dans leur enfance avaient tendance à choisir un métier créatif, et qu’ils étaient socialement plus compétents et savaient faire preuve de résilience, autrement dit de résistance et de stabilité émotionnelle dans les moments difficiles. Pour beaucoup, elles sont aussi douées pour les langues et aiment s’entourer. Bien sûr, nul besoin pour tout cela d’avoir eu un ami imaginaire.

La différence entre le rêve et la réalité

On estime qu’entre un et deux tiers des enfants de moins de sept ans s’inventent un ami imaginaire à un moment ou à un autre. Certains les accompagnent des années durant, d’autres changent d’identité tous les deux-trois jours. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Un enfant peut même avoir plusieurs amis imaginaires en même temps. Parfois, ceux-ci ne sont pas des êtres humains, mais des animaux, voire même des créatures fantastiques masculines ou féminines. Certains ne sont d’ailleurs pas du tout invisibles: un doudou peut lui aussi être considéré comme un être vivant et se voir subitement élevé au rang de membre de la famille. Là encore, il n’y a aucune raison de s’en faire. Au contraire: tout ce que fait un enfant en imagination et qui lui fait du bien est positif, pour peu qu’il sache faire la différence entre son monde imaginaire et la réalité.

Comment les parents doivent-ils réagir face aux amis imaginaires de leur enfant?

  • Acceptez-le
  • Écoutez-le. Peut-être apprendrez-vous à cette occasion quelque chose sur votre enfant.
  • Mais ne bousculez pas votre petite tête blonde. Ne vous montrez pas trop intrusif: vous entrez là dans son intimité.
  • Abordez les choses avec légèreté: parlez avec son ami imaginaire et, à l’occasion, dressez-lui un couvert pour le repas.

Quand faut-il s’inquiéter?

À partir de quel moment les parents doivent-ils malgré tout être sur leurs gardes, et peut-être intervenir?

  • si l’enfant se met à refuser les invitations de ses camarades;
  • s’il devient agressif;
  • s’il se met très en retrait;
  • si son monde imaginaire prend le pas sur la réalité.

Photo: Getty Images

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer