La troisième année de bébé

Comment expliquer et inculquer les bonnes manières et la gratitude à votre enfant

Bonjour, s’il vous plaît, merci: il va de soi que les enfants doivent apprendre la politesse. Mais il ne s’agit pas seulement d’expressions toutes faites: la politesse est importante pour la cohésion sociale, car c’est un signe de respect. Comment faire pour inculquer les bonnes manières et la gratitude à un enfant?

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref:

  • La politesse et les bonnes manières sont un signe de respect des autres.
  • On tient ainsi compte des limites personnelles de tout un chacun.
  • Montrer l’exemple: les enfants apprennent à bien se comporter en regardant leurs parents.
  • Vouloir obliger à tout prix un bambin à être poli n’est pas la bonne solution. Aborder la chose avec humour est souvent beaucoup plus efficace.
  • La gratitude s’apprend aussi dès le plus jeune âge

Alors que vous saluez poliment votre voisine dans la rue, votre fille, elle, reste muette, et ce, bien que la dame lui ait offert une tablette de chocolat la semaine précédente. Et elle n’avait même pas pensé à dire «merci». Que faire pour y remédier? Vous pourrez lui expliquer pourquoi il est important de saluer les gens et de les remercier. Vous pourrez aussi la sermonner. Quant à savoir si cela fera vraiment avancer les choses, c’est une autre histoire.

Les enfants doivent apprendre la politesse et les bonnes manières. Tout ceci prend du temps et requiert parfois un peu d’imagination de la part des parents.

L’être humain prend exemple sur les autres

Quand faut-il dire merci? Dans quelles situations est-il essentiel de bien se comporter? Les enfants apprennent plus facilement de situations concrètes. Parfois, un simple jeu de rôle leur permet de mieux comprendre la situation. Vous prétendez recevoir quelque chose de votre fille et la remerciez chaleureusement pour ce merveilleux cadeau. Ou alors, vous faites exactement le contraire et mimez un comportement tout à fait inapproprié, en vous retournant et en réagissant de manière surprenante. Il ne fait aucun doute que cela interpellera davantage votre fille ou votre fils que si vous lui expliquez les bonnes manières en long et en large.

Il est tout aussi important de bien se comporter au sein de la famille. Même si l’on exprime parfois sa colère ou son exaspération, chaque membre de la famille a, en principe, droit au respect. Des mots magiques tels que «merci», «s’il te plaît» ou «excuse-moi» pourront être utiles à ce moment-là. Il s’agit en quelque sorte d’une question de politesse et d’éducation au sein de la famille, là où la gentillesse est censée prévaloir.

Comme c’est le cas pour d’autres aspects de l’éducation, les parents devront faire preuve de beaucoup de patience, car les bonnes manières et la politesse ne s’apprennent pas du jour au lendemain. Toutefois, il est certain qu’avec le temps, le petit imitera ses parents et commencera à saluer lui aussi les gens et à exprimer sa reconnaissance. Peut-être faudra-t-il le lui rappeler gentiment au passage.

Tiens-toi bien! Pourquoi réprimander un enfant est contre-productif

Il ne faut surtout pas obliger un bambin à être poli, car il aura plutôt tendance à rechigner, voire à refuser catégoriquement de faire ce qu’on lui demande. En outre, il est important de ne pas le gronder ou le dénigrer devant des personnes étrangères. Agir de la sorte serait contre-productif. De retour à la maison, vous pourrez lui expliquer clairement, en tête-à-tête, ce qu’il n’a pas bien fait et lui montrer comment améliorer son comportement.

Les relations harmonieuses avec les autres reposent en partie sur les bonnes manières. Au premier abord, ces rituels paraîtront peut-être vides de sens et superficiels à votre enfant, mais ils sont très importants. En effet, ils sont une marque de respect et indiquent que l’on ne dépasse pas les limites. C’est ainsi que fonctionne la société. La politesse ouvre à la fois la voie aux compromis et sert de base au modèle social.

Mais comment apprendre à bien se comporter?

  • Il importe que les parents définissent clairement leurs propres valeurs: quel niveau de politesse est demandé? Se comporte-t-on de la même façon avec les membres de la famille qu’avec les autres? Quel est le niveau minimum de politesse et d’éducation exigé?
  • La cohérence est le b.a.-ba de toute éducation, qu’il s’agisse de politesse ou de bonne conduite. Les enfants doivent savoir exactement ce qu’ils ont le droit de faire et à quoi ils doivent se conformer. Si les règles ne sont pas respectées, elles n’ont aucune valeur. 
  • Les parents servent toujours de modèles: il importe qu’ils soient polis et entretiennent de bonnes relations avec les autres. S’ils veulent que leurs enfants se comportent bien, ils doivent montrer l’exemple.
  • L’enfant a besoin d’être félicité lorsqu’il fait preuve de politesse et applique les bonnes manières. Faites-lui savoir que vous appréciez son attitude pour l’inciter à bien se comporter dans d’autres situations.
  • Il est inutile de vouloir s’acharner à inculquer les bonnes manières. Il suffit parfois de commenter les règles avec humour ou de les mettre sens dessus dessous en riant pour obtenir de bien meilleurs résultats.

Que faire si votre petit jure ou dit des gros mots?

Dès le jardin d’enfants, les petits découvrent des mots qu’ils n’avaient encore jamais entendus à la maison. Souvent, ils n’ont pas conscience que ces paroles peuvent être blessantes. Mais comment les parents doivent-ils réagir si des jurons ou des mots «désagréables» sortent de la bouche de leur chère tête blonde? Il ne faut surtout pas les interdire, car cela les rendrait encore plus intéressants. Mieux vaut expliquer à l’enfant pourquoi certains mots sont à proscrire en insistant sur le fait qu’il n’apprécierait pas d’être traité de la sorte.

Comment inculquer la gratitude à mon enfant?

La gratitude rend heureux

Mädchen umarmt innig seine Mutter
L’image est en cours de téléchargement.

Dire merci, c’est bien. Se montrer reconnaissant, c’est encore mieux! En inculquant les deux à votre enfant, vous lui donnerez les clés d’une vie heureuse.

«Alors, qu’est-ce qu’on dit?», murmure le père en adressant un regard impatient à sa fille de trois ans qui, assise dans son caddie, vient de se voir offrir une rondelle de saucisson au comptoir boucherie. Le boucher sourit. Le père, lui, hausse les sourcils. La petite fille regarde les deux hommes à tour de rôle et engloutit son saucisson sans rien dire. «À cet âge, tous les enfants n’ont pas encore automatisé le <merci>», explique Rita Messmer, pédagogue spécialiste du développement et conseillère parentale. «Il est parfaitement acceptable de demander un remerciement à l’enfant», ajoute-t-elle. Toutefois, insister lourdement ne sert à rien. Au lieu de cela, le père peut s’adresser au boucher et le remercier lui-même.

Il est important de dire merci. Ce petit mot facilite la vie en société et contribue à améliorer les relations interpersonnelles. Même lorsqu’il ne vient pas du fond du cœur, il est malgré tout l’expression de notre reconnaissance.

 

Texte: Yvette Hettinger

Apprécier ce que l’on a

La véritable gratitude, autrement dit la capacité à apprécier un moment, une personne, un événement ou la vie en général comme une chose qui ne va pas de soi, est encore plus importante. «Les études prouvent que les personnes reconnaissantes sont plus satisfaites, plus heureuses et en meilleure santé», affirme Rita Messmer. Celles qui n’éprouvent aucune reconnaissance se sentent souvent dupées. Elles pensent que la vie, l’État ou leur partenaire leur doit quelque chose. «Cela suscite chez elles de la jalousie, de la colère, de l’agressivité et, bien souvent, des troubles physiques.» Malheureusement, notre culture met généralement l’accent sur ce que nous n’avons pas, déplore-t-elle. «Même la publicité suggère qu’il nous manque toujours quelque chose pour être parfaitement heureux.» Par conséquent, il est utile de réfléchir de temps à autre à tout ce que nous avons déjà et de nous en réjouir. Ainsi, nous montrons aux enfants ce que signifie apprécier les choses à leur juste valeur. En outre, lorsque nous devons attendre et économiser pour nous offrir quelque chose, l’objet de notre convoitise est encore plus précieux.

Dans l’idéal, la reconnaissance pousse l’enfant à exprimer un remerciement sincère de lui-même. Mais cela prend du temps, car les petits observent longuement avant d’agir de leur propre chef. Les événements comme l’épisode de la boucherie peuvent dépasser un peu les capacités de leurs jeunes cerveaux. Ils offrent cependant de bonnes occasions d’imiter les adultes.

Comment inciter mon enfant à se montrer reconnaissant?

Conseils aux parents

  1. Montrez l’exemple: dites merci vous-même lorsque cela est approprié. Si votre enfant est encore trop jeune pour dire merci, faites-le à sa place.
  2. Entraînez-vous ensemble: avec les enfants un peu plus grands, discutez de ce qui est important pour vous et de ce que vous appréciez. Cela peut être totalement anodin: «J’ai adoré faire cette balade avec vous. Et vous, qu’est-ce qui vous a fait plaisir aujourd’hui?» Ne soyez pas déçu-e si votre enfant vous parle de son paquet de chips ou de son nouveau téléphone!
  3. Priorisez: les enfants ne savent pas encore juger la vraie valeur des choses. Ils peuvent autant se réjouir d’un morceau de chocolat que d’une chaîne en or. Même lorsqu’ils ne savent quoi faire d’un cadeau, ils peuvent remercier la personne qui le leur a offert pour ce gentil geste. Avec un petit mot, un dessin ou en lui offrant en retour un cadeau fait main.
  4. Faites preuve de patience: n’insistez pas jusqu’à obtenir un merci mécanique et n’exercez pas de pression avec des rappels incongrus («Pense aux enfants qui meurent de froid en Ukraine»).
     

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer