Conseil pour bébé

Styles éducatifs: à chaque méthode ses effets

Vous êtes-vous déjà demandé quel style d’éducation vous pratiquiez de façon préférentielle? Celui-ci vous permet-il d’atteindre vos objectifs éducatifs? Tour d’horizon et guide pour les parents.

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref:

  • On dénombre différentes méthodes d’éducation des enfants. Chacune d’entre elles relève de dogmes qui lui sont propres et déploie des effets différents.
  • Le style autoritaire se caractérise par des injonctions du type «si..., alors...» et des punitions. Les parents qui élèvent leur enfant de cette manière vont souvent le brider et le priver de l’opportunité de faire ses propres expériences. 
  • Le style démocratique fait primer la relation sur l’éducation. Il se caractérise par le respect envers l’enfant. Les membres de la cellule familiale se conçoivent comme une équipe et interagissent d’égal à égal (cf. aussi style éducatif autoritatif )
  • Les experts sont unanimes: le style antiautoritaire cher aux années 1970 a vécu.

 

Il est huit heures et la petite est dans le vestibule en sous-vêtements. Non, elle ne veut pas enfiler son collant rouge, ni ses grosses chaussures. Elle tient mordicus à aller à la crèche en jupe et en sandales. Le hic, c’est que le thermomètre affiche 9 degrés. Comment faire? Comment réagissez-vous au comportement de votre enfant?

Styles éducatifs: le besoin de repères

Si vous êtes le parent d’un enfant en bas âge, vous êtes forcément familier de ce type de situation. La plupart des parents commencent par tenter de résoudre le problème pacifiquement en faisant preuve de persuasion. Mais comme cette tactique est généralement sans effet, ils déroulent le plan B en faisant miroiter une récompense. Ce n’est que lorsque l’argument ne fait pas mouche que la situation risque de basculer. C’est alors qu’ils émettent la première menace, suivie d’une affirmation péremptoire. Les parents élèvent la voix, l’enfant se met à pleurer et la situation dégénère. À leur insu, les parents sont devenus autoritaires. Dès le départ, ils avaient envers leur enfant une attente précise qu’ils voulaient voir concrétisée.

L’éducation autoritaire

Vous avez sûrement entendu parler de l’éducation autoritaire. En voici les caractéristiques. 

● Le présupposé: «Je dois faire plier mon enfant.» Car c’est évident: «Il doit obéir.» 
● Les moyens: ce style éducatif a recours aux injonctions, aux menaces et aux punitions.
● Les caractéristiques de ce style éducatif: «Fais ceci, fais cela», tel est le leitmotiv des parents autoritaires. Ou alors «Si tu …, alors…» 
● L’effet: la méthode autoritaire nuit à la relation qui unit parents et enfant. En effet, menaces et punitions conduisent ce dernier à se sentir mal-aimé. Qui plus est, la punition accroît le sentiment de honte et de colère. Une telle attitude n’est pas sans conséquences sur le développement de l’enfant. Des sentiments négatifs commencent à émerger et s’incrustent au sein de la famille. Les scientifiques l’ont constaté: ils peuvent entraîner à long terme des maladies telles que dépression, anxiété, burn-out et problèmes relationnels. Pour couronner le tout, le style autoritaire donne généralement jour à des personnalités peu autonomes. Au lieu d’apprendre à agir en fonction de ce qu’il estime juste, l’enfant se met à réfléchir au meilleur moyen d’éviter le châtiment.

L’éducation démocratique

Le pôle opposé est le style éducatif démocratique (cf. aussi style éducatif autoritatif). Cette méthode présente les caractéristiques suivantes.

● Le présupposé: «Mon enfant est bien comme il est. S’il peut rester lui-même, alors il pourra s’épanouir dans la vie.» Autre principe: «Nous arrivons à montrer par l’exemple à notre enfant comment réussir sa vie.» 
● Les moyens: quelques règles importantes et une forte dose de liberté sont les principaux outils du style éducatif démocratique. Simultanément, les parents sont des modèles qui servent de repère à l’enfant. «Les enfants ont besoin de parents qui assument leur rôle de phare éclaireur»: ainsi s’exprimait le célèbre thérapeute familial danois Jesper Juul, décédé en 2019. «Ils diffusent à intervalles réguliers des signaux clairs qui permettent à l’enfant d’apprendre au fur et à mesure à suivre un cap sûr», écrit-il dans son guide La vie en famille.
● Les caractéristiques: les parents sont à l’écoute des besoins essentiels de l’enfant. La relation a lieu d’égal à égal, l’enfant est considéré comme une personne à part entière. Cela ne veut pas dire que les enfants aient le même poids dans les décisions que leurs parents, mais qu’ils jouissent de la même considération qu’un adulte en tant qu’êtres humains. Les parents accompagnent l’enfant avec amour et restent à son écoute de façon ouverte et impartiale. Ils formulent leurs souhaits, besoins et inquiétudes sans y insuffler la moindre accusation, le moindre reproche ni la moindre vexation.
● L’effet: des règles compréhensibles et des rituels fiables sont une source de stabilité intérieure et de repères, qui sont autant d’éléments formateurs du comportement et de la personnalité. Un enfant qui participe aux décisions apprend également à agir en personne responsable. Il développe confiance en soi, estime de soi et autonomie, toutes conditions nécessaires pour s’épanouir dans la vie.

Tout près de toi: le style éducatif générateur de l’effet maximal

Depuis maintenant un certain temps, les milieux scientifiques, s’appuyant sur des études internationales, sont unanimes à considérer que le style éducatif autoritaire est tout aussi dépassé que son pendant antiautoritaire. A contrario, lorsque chaque membre de la famille a sa place (quel que soit son âge) et que des solutions sont trouvées pour chaque situation, des sentiments forts se nouent librement entre les membres de la famille: des liens solides et durables les unissent alors.

L’éducation antiautoritaire: un reliquat des années 70

À la fin des années 1960 et dans les années 1970, on s’est demandé s’il y avait moyen de faire les choses autrement. La méthode éducative antiautoritaire est ainsi née en réaction au style autoritaire. Dans les fameuses «crèches autonomes», les enfants jouissaient d’une liberté totale. Or, on s’est vite aperçu qu’en l’absence de règles et de limites, ils se sentaient souvent perdus et qu’ils manquaient de repères. Cette éducation antiautoritaire a pratiquement disparu aujourd’hui.

Bibliographie: les classiques parmi les guides parentaux

Photo: Getty Images

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer