Conseil pour bébé

Entretien avec une spécialiste: bébés pleureurs

Certains nourrissons pleurent chaque jour pendant plusieurs heures et sont presque inconsolables. Sandra Guyer de l’association Mon bébé pleure dévoile quelques astuces pour les parents concernés.

Sandra Guyer (45 ans) est conseillère à l’association Mon bébé pleure et accompagne les parents concernés via le service d’assistance téléphonique Mami4Mami. Elle a un fils qui était lui-même bébé pleureur.

sandra-guyer-verein-schreibabyhilfe
L’image est en cours de téléchargement.

Sandra Guyer

Conseillère à l’association Mon bébé pleure

Informations utiles

sandra-guyer-verein-schreibabyhilfe
L’image est en cours de téléchargement.

Sandra Guyer

Conseillère à l’association Mon bébé pleure

Informations utiles

Pourquoi certains bébés pleurent-ils particulièrement souvent?

Jusqu’à ce jour, les causes exactes des pleurs inconsolables ne sont pas entièrement élucidées. On suppose que les bébés pleureurs ont de la peine à se réguler et à se calmer en fonction de leur stade de développement. Les spécialistes parlent alors de trouble de la régulation précoce. On présume également que les bébés pleureurs sont plus sensibles que les autres nourrissons du même âge. C’est-à-dire qu’ils emmagasinent plus d’impressions et qu’ils ont plus de difficultés à traiter ces stimuli. Les bébés pleureurs souffrent d’un manque de sommeil et sont donc épuisés, ce qui génère davantage de pleurs.

À partir de quand parle-t-on de bébés pleureurs?

On considère comme bébés pleureurs les nourrissons en bonne santé qui, sans raison apparente, pleurent beaucoup et ne sont que difficilement consolables. La règle de trois développée par le pédiatre américain Morris Wessel peut servir de point de repère: un bébé pleureur est un enfant qui pleure plus de trois heures par jour (en l’espace de 24 heures), plus de trois jours par semaine, pendant plus de trois semaines consécutives.

Existe-t-il des stratégies particulièrement efficaces pour calmer les bébés extrêmement agités?

Aucune technique d’apaisement n’est miraculeuse. Chaque nourrisson est différent. En règle générale, le contact physique est bénéfique. Certains bébés parviennent bien à se calmer dans une écharpe de portage, d’autres n’apprécient pas du tout. Une chose est sûre: il est toujours utile que les parents parviennent à conserver leur calme pendant les crises. Savoir qu’un nourrisson a le droit de pleurer peut aussi désamorcer la situation. Cependant, il est très important d’accompagner le bébé pendant la phase de pleurs.  

Dans quels cas, les parents d’un bébé pleureur doivent-ils solliciter de l’aide?

De préférence avant d’être à bout! Lorsque les parents se rendent compte que la relation évolue de manière négative et qu’ils commencent à développer des sentiments hostiles et agressifs à l’encontre de l’enfant, il est grand temps de trouver du soutien. 

Et où peuvent-ils trouver de l’aide?

Il convient de toujours s’adresser en premier lieu à son pédiatre, afin de s’assurer que le bébé est physiquement en bonne santé. 

L’association des consultations parents-enfants peut également aider à trouver du soutien.

L’association Emotionnelle Erste Hilfe (premiers secours émotionnels) offre un suivi lors de crises et du développement destiné aux bébés et à leurs parents se trouvant dans une crise émotionnelle durant la grossesse et après l’accouchement. Les parents apprennent des mesures simples qui les aident à désamorcer les situations tendues. Vous trouverez de plus amples informations ainsi qu’une liste de thérapeutes sur www.emotionelle-erste-hilfe.org.

De plus, les grands hôpitaux proposent souvent des consultations pour nourrissons. 

Il est surtout important que les parents concernés soient entendus. Les spécialistes ne sont pas tous sensibilisés de la même façon à la question des bébés pleureurs. Dans tous les cas, les parents doivent avoir le sentiment d’être pris au sérieux et d’être soutenus.

Photos: Getty Images / zVg Sandra Guyer

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer