Conseil pour bébé

Voici comment apaiser votre bébé lorsqu’il pleure: les meilleurs conseils pour les parents

Un bébé qui pleure peut rapidement pousser les parents à bout. Nous avons réuni pour vous les meilleures astuces pour que votre bébé s’apaise: quatre mamans et un pédiatre vous confient leurs recommandations et tactiques.

Informations utiles

Prof. Dr. med. Oskar Jenni
L’image est en cours de téléchargement.

Professeur Oskar Jenni

Responsable du service de pédiatrie du développement de l’hôpital pédiatrique de Zurich

Informations utiles

Prof. Dr. med. Oskar Jenni
L’image est en cours de téléchargement.

Professeur Oskar Jenni

Responsable du service de pédiatrie du développement de l’hôpital pédiatrique de Zurich

Les premiers cris du nourrisson sont ceux que les parents préfèrent: à la naissance, le petit salue à pleins poumons toutes les personnes présentes. En revanche, les cris suivants suscitent souvent très vite l’inquiétude. Un bébé qui pleure peut rapidement nous mettre sous pression. Il est cependant important de toujours rester calme. En effet, si vous ne parvenez pas à apaiser votre enfant, votre nervosité se transmettra à votre bébé et il sera difficile pour tout le monde de retrouver son calme. 

Les pleurs sont une possibilité, pour le nourrisson, de communiquer ses besoins. Comprenez-vous ce que votre bébé essaie de vous dire? Nous présentons ici les principales raisons à l’origine des pleurs des tout-petits

8 conseils pour apaiser votre bébé

En tant que maman ou papa, vous apprendrez bientôt à reconnaître les raisons des pleurs de votre bout de chou. Il vous sera alors plus facile de l’apaiser rapidement.

 

1. Établir un contact physique

Souvent, quand bébé pleure, les parents ont pour réflexe de le prendre dans les bras. Les nourrissons aiment se sentir tout proches de leur papa ou de leur maman. D’ailleurs, le contact direct avec la peau est particulièrement rassurant pour beaucoup de bébés. Déshabillez votre enfant en lui laissant sa couche et déposez-le sur votre torse nu: cela peut tout à fait devenir un rituel d’apaisement quotidien. On appelle cela le «bonding».

Témoignage de parent:

La proximité corporelle est d’une aide précieuse, du moins avec les tout-petits. Les premiers mois, un porte-bébé ou une écharpe de portage valent de l’or! Ainsi, votre bambin peut apprécier votre présence rassurante et sécurisante, et vous pouvez néanmoins bouger librement.

Nelly (36) avec Lio (5 ans) et Tim (1 an)

Recommandation de produits:

2. Éviter la surexcitation et introduire des rituels quotidiens

La réunion de famille, la sortie au supermarché, tout cela peut stimuler votre bébé de manière excessive. N’oubliez pas qu’il n’y a pas si longtemps, votre trésor était dans votre ventre, bien à l’abri des influences extérieures auxquelles il est maintenant exposé. S’il reçoit trop d’informations, il se peut que votre bébé se mette à pleurer pour compenser ce surmenage. Tirez-en les enseignements et optez pour plus de tranquillité à l’avenir. Des rituels quotidiens fixes, tels qu’une sieste tous les jours à la même heure, aident votre bout de chou à s’orienter, le rassurent et l’apaisent.

Témoignage d’expert:

Prof. Dr. med. Oskar Jenni
L’image est en cours de téléchargement.
Professeur Oskar Jenni

Responsable du service de pédiatrie du développement de l’hôpital pédiatrique de Zurich

Un quotidien bien réglé est essentiel, tout particulièrement pour les repas et pour les sorties. La plupart des enfants expriment leur propre rythme, et les parents devraient s’y adapter.

Prof. Dr. med. Oskar Jenni, responsable du service pédiatrie du développement de l’hôpital pédiatrique de Zurich, éditeur du livre "Die kindliche Entwicklung verstehen".

3. Réduire au maximum la production de gaz

Pour que les gaz ne se concentrent pas dans son petit ventre, il faut veiller à ce que le bébé fasse bien son rot pendant le repas et aussi après. Il existe des biberons dont la forme de la tétine empêche l’enfant d’avaler de l’air pendant la tétée. Si le nourrisson souffre néanmoins de flatulences, un massage doux pourra généralement le soulager. D’entente avec le pédiatre, on peut aussi donner au bambin une petite quantité de thé de fenouil fortement dilué.

4. Faire un massage du ventre

Un massage du ventre peut calmer votre bébé, en particulier s’il a des ballonnements. Dans l’idéal, déshabillez-le complètement, couches comprises, pour que rien ne le comprime. Vous pouvez alors faire de petits cercles autour de son nombril en appuyant doucement avec deux doigts. Vous pouvez aussi plier ses petites jambes et ramener ses genoux sur son ventre afin de soulager les ballonnements. Autre solution possible: posez votre main tout d’abord au-dessus du nombril, puis au-dessous, tout en effectuant de légères vibrations. Essayez pour voir ce qui plaît à votre bébé.

Témoignage d’expert:

N’hésitez pas à essayer diverses méthodes afin de découvrir ce qui plaît le mieux à votre bébé: certains aiment qu’on les porte sur le ventre, d’autres apprécient qu’on les balance un peu couchés sur le dos, et d’autres encore aiment qu’on les promène en poussette. La musique aussi peut être efficace. Mais attention: certains enfants sont sensibles au bruit.

Prof. Dr. med. Oskar Jenni, responsable du service pédiatrie du développement de l’hôpital pédiatrique de Zurich, éditeur du livre "Die kindliche Entwicklung verstehen".

5. Adopter une position qui calme bébé

Vater beruhigt sein Baby im Fliegergriff
L’image est en cours de téléchargement.
web.lightbox.openLink
Vater beruhigt sein Baby im Fliegergriff
L’image est en cours de téléchargement.
L’avion

Bébé est dans vos bras, mais il pleure toujours? Essayez différentes positions réputées particulièrement apaisantes. Vous pouvez, par exemple, le maintenir dans la position de l’avion en le couchant à plat ventre sur votre bras. Avec votre main libre, repliez ses petites jambes: ce mouvement a un effet bienfaisant contre les ballonnements. Le pédiatre Robert Hamilton de Santa Monica, aux États-Unis, a développé «la prise», qui apaise instantanément les nouveau-nés en toute sécurité, comme il le montre dans sa vidéo. Pour ce faire, il replie les bras du bébé vers son torse en les maintenant avec sa main gauche, puis il tient le bébé au niveau de la couche avec sa main droite et le berce en observant un angle de 45 degrés.

Témoignage de parent:

Après l’accouchement, à l’hôpital, les sages-femmes nous ont montré la position de l’avion et diverses variantes de massages pour les tout-petits. Cela nous a donné confiance en nous. Demandez à votre sage-femme comment faire! En effet, au début, on a souvent peur de faire quelque chose de faux et de faire mal à notre tout-petit.

Nadine (38), maman de Yanis (2), Simea (4) et Timo (5)

6. Apaiser avec une lolette ou avec son doigt

Beaucoup de bébés se calment à coup sûr avec une lolette. Mais tous les parents ne veulent pas que leur progéniture s’habitue à cet accessoire et tous les bébés ne l’acceptent pas. Vous pouvez aussi proposer votre doigt à sucer si votre enfant ne se calme pas de lui-même. Pour ce faire, lavez-vous bien les mains et veillez à avoir les ongles courts. Veillez à toujours diriger la partie inférieure du doigt vers le palais afin de ne pas blesser bébé avec votre ongle.  

7. Calmer bébé par un bruit régulier

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les bruits forts et réguliers, tels que ceux du sèche-cheveux, de l’aspirateur, de la hotte aspirante ou du séchoir, exercent un effet relaxant sur bébé. Ils lui rappellent la période intra-utérine, où il était enveloppé de bruits de fond relativement forts. Très pratique pour les déplacements: le «baby shusher», développé par des parents pour des parents, avec différentes options de réglage. On peut également utiliser un sèche-cheveux. Il existe désormais également de nombreuses applications et vidéos sur YouTube qui diffusent des bruitages «white noise».

Témoignage de parent:

Les premiers temps, notre fils n’aimait pas qu’on lui change ses couches. La sage-femme nous a conseillé d’allumer un sèche-cheveux tout près de la table à langer. Depuis, tout s’est très bien passé: dès que le sèche-cheveux était en marche, notre bébé s’apaisait.

Nina (35), maman de Lion (1)

8. Les mouvements réguliers favorisent la relaxation

Les mouvements rythmiques rappellent également au bébé le temps passé dans le ventre maternel. Ainsi, un transat ou un hamac pour bébé, ou tout simplement une promenade dans sa poussette, peuvent s’avérer de bons moyens pour calmer votre tout-petit. Il est toutefois important de bercer l’enfant toujours doucement pour qu’il se sente bien.

Témoignage de parent:

Quand je berçais mon fils doucement dans mes bras ou dans sa poussette, il s’apaisait comme par enchantement. Cela lui rappelait certainement le balancement ressenti quand il se trouvait encore dans mon ventre.

Tatjana (38), maman de Louis (3)

Attention! Pourquoi il ne faut jamais secouer un bébé en pleurs

Votre bambin ne cesse de pleurer et l’envie vous prend de le secouer un bon coup? Surtout, ne faites jamais ça! Les nouveau-nés et les bébés ne sont pas encore assez toniques pour tenir leur tête tout seuls. Un nourrisson dont la tête dodeline brusquement d’avant en arrière parce qu’il est secoué peut subir de graves lésions. Le cerveau de l’enfant, qui est encore immature, est frappé contre l’os crânien, de fins vaisseaux sanguins éclatent et des hémorragies cérébrales peuvent se déclencher, entraînant des séquelles irréparables. Secouer fortement un bébé peut entraîner sa mort. Dans de nombreux cas, les bébés survivent, mais souffrent ensuite de handicaps mentaux ou physiques graves.
C’est pourquoi, dès que vous remarquez que les pleurs de votre bébé vous exaspèrent, posez-le dans son berceau, quittez la pièce et respirez profondément. Vous pouvez aussi vous préparer une tasse de thé ou confier l’enfant à votre partenaire ou même à un-e voisin-e. Même si vous n’avez personne pour vous relayer, votre bébé ne souffrira pas d’être laissé seul quelques minutes, pendant que vous vous calmez. 
Et si vous constatez que vous ne parvenez pas à vous apaiser, n’hésitez pas à demander de l’aide, par exemple en appelant le numéro d’urgence des parents, l’Elternnotruf: 0848 35 45 55.

Témoignage d’expert:

Naturellement, un bébé qui pleure excessivement est un facteur de stress important pour les parents. Sur le site schreibabyhilfe.ch de l’Association mon bébé pleure, vous trouverez des conseils précieux d’autres parents. Votre pédiatre aussi pourra vous aider. Ce que les parents ne doivent surtout jamais faire, c’est secouer leur bébé quand ils n’en peuvent plus, car ils risquent alors de provoquer des dommages graves.


Professeur Oskar Jenni, responsable du service de pédiatrie du développement de l’hôpital pédiatrique de Zurich

Nos recommandations en matière de produits:

Photo: Getty Images

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer