Conseil pour bébé

Comparer le développement de bébé: est-ce vraiment utile?

Les nourrissons se développent rapidement, mais à un rythme très différent. Moritz Daum, psychologue du développement, explique pourquoi les parents ne devraient pas comparer leurs bébés.

Le professeur Moritz Daum est psychologue du développement à l’Université de Zurich, spécialisé dans le développement socio-cognitif et la petite enfance. Il a 46 ans et est père de trois enfants.

Prof. Dr. Moritz Daum
L’image est en cours de téléchargement.

Moritz Daum

Psychologue du développement

Informations utiles

Prof. Dr. Moritz Daum
L’image est en cours de téléchargement.

Moritz Daum

Psychologue du développement

Informations utiles

L’essentiel en bref

  • Le développement moteur des bébés diffère fortement d’un enfant à l’autre.
  • Après quelques mois, les différences de développement s’estompent.
  • Les parents qui suspectent un retard de développement chez leur enfant devraient consulter le pédiatre.

  

«Incroyable, Max est déjà capable de se tenir assis! Et comme il sourit souvent! Mon petit n’est pas capable d’en faire autant.» Tout parent connaît ce genre de réflexions. Il semble y avoir partout des nourrissons qui dorment mieux et qui apprennent davantage de choses que leur propre enfant.
Mais est-ce vraiment utile de comparer le développement de bébé? Ne serait-il pas plus judicieux de faire la sourde oreille lorsqu’une autre maman parle, pleine d’enthousiasme, des nouvelles compétences de sa progéniture?

Les poussées de développement sont très individuelles

«Comparer les progrès de ses enfants entre parents est presque un automatisme. Il est quasiment impossible d’empêcher ce phénomène», affirme le professeur Moritz Daum. Ce psychologue du développement de l’Université de Zurich est lui-même père de trois enfants. Selon lui, les parents qui ont déjà plusieurs enfants ont la tâche quelque peu facilitée, car ils peuvent recourir à leurs propres expériences. En revanche, les parents d’un premier-né ne sont pas encore rassurés sur le développement de leur rejeton. Ils se demandent, en effet, s’ils agissent correctement et si leur bambin se développe le mieux possible. Lorsqu’ils observent d’autres enfants qui ont évolué plus rapidement, ils peuvent être assaillis de doutes.
Mais Moritz Daum se veut rassurant: «Dans la majorité des cas, ces inquiétudes ne sont pas fondées. Il existe d’énormes différences dans le développement des enfants, en particulier celui des nourrissons. Alors que les uns commencent à marcher à l’âge de dix mois, d’autres font leurs premiers pas seulement à dix-huit mois. De même, certains prononcent leur premier mot bien plus tôt que d’autres.»
Selon l’expert, il existe en particulier de grandes différences au niveau du développement moteur des tout-petits. D’une part, cela est dû au processus de maturation individuel de l’enfant et, d’autre part, de la façon dont il est stimulé par ses parents. Toutefois, même s’il existe des différences de développement d’un nourrisson à l’autre, celles-ci disparaissent en général après quelques mois, affirme Moritz Daum.

Éviter de se stresser soi-même et son bébé

Mais que faire lorsqu’on parvient à s’empêcher de comparer son bambin, mais que d’autres personnes rapportent sans cesse les progrès de leur progéniture et établissent des parallèles? Moritz Daum conseille d’écouter attentivement, mais de rester confiant: «gardez toujours en mémoire que le développement d’un enfant diffère fortement d’un individu à l’autre.»
Néanmoins, faut-il garder à l’œil les poussées de développement de son propre bébé ou enfant en bas âge? «Oui, absolument. Il n’y a rien de plus beau que d’observer l’évolution de son propre enfant», estime le professeur Daum avant d’ajouter: «Il est important que les parents restent détendus, qu’ils s’émerveillent et se réjouissent des progrès de leur petit, quels qu’ils soient. Cela permet aux enfants de se sentir stimulés, sans être opprimés par les attentes de leurs parents.»
Pour se faire une idée approximative des stades de développement sans devoir comparer un enfant à un autre, il existe diverses plateformes sur Internet, par exemple celle développée par les collaborateurs de Moritz Daum: www.weltentdeckerapp.ch. «Il s’agit d’un journal en ligne qui permet d’accompagner l’évolution de l’enfant», explique le psychologue.

Comment réagir face aux retards de développement importants

Que faire si, malgré tout, les parents se font du souci – peut-être à raison – parce que leur nourrisson ne semble pas se développer normalement, qu’il apprend peu de nouvelles choses et que les progrès mettent longtemps à se manifester? S’il ne veut pas apprendre à marcher à quatre pattes ou que la prochaine poussée de croissance se fait attendre?
«De nombreux dysfonctionnements sont diagnostiqués via le comportement de l’enfant. Lors de la naissance, on vérifie les réflexes et la réactivité, par exemple à travers un test appelé score APGAR», précise Moritz Daum.
Car les réflexes sont un bon indicateur de la santé du système nerveux central. Si les parents remarquent quelque chose de préoccupant concernant leur enfant, ils devraient s’adresser au pédiatre compétent.

Voici les compétences que votre bébé a peut-être déjà acquises entre 4 et 6 mois

 

Développement physique

  • Il est encore un peu tôt pour les déplacements à quatre pattes, mais lorsqu’il se trouve sur le ventre, le bébé rampe en général d’abord à reculons, puis vers l’avant.
  • L’enfant couché est capable de se tourner vers la droite et la gauche.
  • D’une position repliée, le bébé arrive à s’étirer.
  • Il parvient à rester assis pendant une période prolongée.
  • Le bébé tient sa tête droite au-dessus de son corps lorsque maman ou papa l’aide à s’assoir.
  • Il aime se tenir debout si l’on y aide.
  • Il met beaucoup d’objets, ou même ses pieds, dans la bouche.
  • Il arrive à attraper de petits objets avec les doigts.
  • Le bambin est capable de tenir lui-même son biberon.
  • Le réflexe de Moro, aussi appelé réflexe d’embrassement, disparaît peu à peu.
  • L’enfant fait l’avion: il se tient en équilibre sur le ventre en étendant les bras et les jambes.

 
Développement intellectuel

  • Le bébé comprend que quelque chose existe, même lorsque cette chose n’est momentanément pas visible.
  • Il apprécie les jeux tels que le «coucou caché».
  • Il reconnaît sa propre voix.
  • Il communique avec lui-même dans le miroir.
  • Dormir n’est plus son activité principale: le nourrisson est éveillé et attentif pendant environ deux heures d’affilée.

 
Développement social et émotionnel

  • Le bébé se tourne dans la direction d’où il entend une voix.
  • Il sait distinguer les enfants des adultes et étend ses bras pour pouvoir toucher les enfants qui passent à côté de lui.
  • Il commence à dévoiler sa personnalité.
  • Le bébé pleure lorsque sa mère s’éloigne de lui.


Développement du langage

  • Le nourrisson émet des sons de type voyelle-consonne.
  • Il babille beaucoup lorsqu’il est excité.

Nos recommandations de produits:

Photos: Getty Images / zVg Moritz Daum

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer