Conseil pour bébé

Passer la crise des deux ans avec patience et sérénité

Le fait que leur enfant de deux ans essaie d’imposer sa volonté génère beaucoup de stress chez certains parents. Toutefois, cette étape tumultueuse de la vie est indispensable à son développement. Voici la meilleure façon pour les parents de réagir face à ces crises de colère et à ce comportement entêté.

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref

  • En se comportant de cette façon, les enfants en pleine crise ne cherchent pas à énerver leurs parents. Lorsqu’ils font un caprice, ils sont tout simplement submergés par certaines émotions telles que la colère et le désespoir, qu’ils n’arrivent pas forcément à canaliser eux-mêmes.
  • Faire preuve d’une grande compréhension face à un enfant en pleine crise des deux ans ne signifie toutefois pas qu’il faille tout accepter.
  • Conseil important: des compromis peuvent parfois aider à sortir de cette situation.

La bouche en coin vers le bas, la lèvre inférieure avancée. Tels sont les signes annonciateurs pour les parents que leur bambin de deux ans va très certainement se mettre à hurler de colère. C’est le début d’un nouvel accès de fureur. Mais pourquoi donc? Rien de plus facile à expliquer, c’est la fameuse crise des deux ans.

En colère, mais sans raison apparente

Il est évident que même si le comportement de votre enfant paraît dénué de sens, il y a toujours une explication à cela, à savoir qu’il a franchi une étape importante dans son développement. Il a compris qu’il était un individu à part entière et qu’il pouvait agir selon son bon vouloir. Malheureusement, toutes les idées ne peuvent pas être mises en pratique. Il voudra ainsi enfiler son t-shirt, mais pas son pull-over. Il voudra grimper sur le toboggan même si son bras est encore trop court pour atteindre le prochain échelon. Le bonnet censé couvrir ses oreilles n’en finit pas de tomber. On trouve de si beaux jouets colorés dans le magasin, mais maman répète sans cesse de ne pas y toucher!  Toutes sortes de bonnes raisons pour le bambin de se mettre en colère.

Prendre du recul et comprendre

Un enfant de deux ans à peine, au caractère bien trempé et qui désobéit, ne passe pas inaperçu. Néanmoins, il est tout à fait normal qu’un bambin de cet âge essaie d’imposer sa volonté par ses propres moyens. Qui plus est, il est important que des idées lui viennent et qu’il veuille les réaliser. Tout cela lui permet de devenir autonome. «L’enfant se rend compte qu’il peut influencer tout ce qui se passe autour de lui. Et parce qu’il est curieux, il veut tout essayer», explique Brigitte Saurenmann, conseillère en éducation, pédagogue sociale et animatrice PEKIP.

Une impasse pour l’enfant

Il va sans dire que le bambin provoque ses parents par ses multiples accès de colère, toutefois il n’en n’est pas conscient. Les enfants ne cherchent pas à énerver leurs parents. Et Brigitte Saurenmann de rajouter: «Lorsque l’enfant réagit en se mettant en colère, il le fait inconsciemment.» En effet, les bambins sont submergés d’émotions négatives qu’ils ne savent pas forcément gérer. Durant leurs sautes d’humeur, ils font face à certaines émotions telles que la frustration, la colère ou le désespoir.

Le laisser agir à sa guise?

Le conseil de Brigitte Saurenmann: «Même si cela n’est pas toujours facile, faites preuve de compréhension face aux émotions de votre enfant.» «Je sais que tu veux aller regarder les jouets du supermarché, mais tu es déçu(e), car je t’empêche de le faire.» Se montrer tolérant ne signifie pas qu’il faille approuver ces crises de colère et le laisser agir à sa guise. Car, en fin de compte, il existe de bonnes raisons pour l’empêcher d’agir. En fait, si vous ne souhaitez pas que votre enfant n’en fasse qu’à sa tête, vous pourrez toujours lui expliquer pourquoi: «Tu as bien assez de jouets à la maison. Si tu veux, nous pouvons jouer ensemble avec ta pelle mécanique une fois de retour.»

De bonnes stratégies pour bien passer la crise des deux ans

1. Garder son calme
Inutile de jeter de l’huile sur le feu, il vaut mieux rester calme. En d’autres termes, vous devriez éviter de le harceler de paroles ou de vouloir le ramener à la raison. À deux ans, un bambin est encore bien trop jeune pour comprendre tout cela. Quant aux parents, ils perdront moins facilement leurs moyens en sachant que leur enfant ne cherche pas à les énerver. Il finira bien par se calmer. Il ne faut surtout pas se laisser influencer par le regard des autres. Seul le propre point de vue compte. Si votre enfant vous donne des coups de pied et vous tape, tenez-lui les mains et dites-lui gentiment: «Arrête, je ne veux pas que tu me frappes, ça me fait mal», explique Susanna Fischer, conseillère en éducation et directrice du cabinet de médecine familiale Stadelhofen à Zurich

2. Montrer l’exemple
Dans ce cas, montrer l’exemple signifie ne pas se mettre aussi en colère lorsque l’enfant est en pleine crise. Des paroles telles que «Je ne jouerai de nouveau avec toi que lorsque tu te seras excusé(e)» mettront encore davantage l’enfant en colère et mèneront à des rapports de force inutiles. Trouver un compromis permet parfois d’avancer: «Bon, tu veux à tout prix enfiler ce t-shirt? C’est d’accord, si tu le portes avec ce pull-over chaud.» – «Tu veux qu’on dessine ensemble? Je n’ai pas le temps maintenant. Mais après le souper, on peut faire un beau dessin ensemble.» C’est ainsi que votre bambin apprendra que même s’il ne peut pas toujours agir à sa guise, il est pris au sérieux. Il comprendra alors qu’il n’est pas en danger, même en cas de conflits. «Papa et maman sont à mes côtés, même si nous ne sommes pas toujours d’accord.

3. Évacuer sa colère de manière contrôlée
Que faire lorsque la colère monte? Vous pouvez montrer à votre enfant ce qu’il peut faire pour gérer sa colère. Le bambin apprendra ainsi à réguler ses émotions. On trouvera très certainement un coussin dans la chambre d’enfant sur lequel le petit pourra se défouler, ou alors un seau dans lequel il pourra crier lorsqu’il est en colère

Même ce cauchemar a une fin

Cette étape tumultueuse de la vie est indispensable au développement de l’enfant. Le bambin fait un pas important vers son autonomie. Petit à petit, il apprend à canaliser ses émotions et à ne pas toujours réagir en se mettant en colère. Pour vous tranquilliser, sachez que le point culminant de la crise des deux ans est en principe surmonté vers l’âge de trois ans.

Des jeux adaptés à l’âge des enfants

Photos: Getty Images

De nouvelles idées de la rédaction Famigros

Bon
conseil