Conseil pour bébé

Le lit familial: réels avantages et inconvénients

Un enfant peut-il partager le lit familial ou non? Nous vous expliquons les avantages liés au fait de dormir avec son bébé et les dangers potentiels.

L’essentiel en bref:

  • L’OMS et l’Unicef encouragent le co-sleeping dans le lit familial.
  • La Société Suisse de Pédiatrie invite à la prudence et déconseille plutôt la pratique du cododo. Jusqu’en 2013, les pédiatres la déconseillaient formellement, mais ils ont légèrement modifié leurs recommandations. Attention: des précautions doivent toutefois être prises.
  • Plutôt que de dormir dans le même lit que son enfant, il peut être intéressant de disposer un lit à barreaux ou un berceau cododo à côté du lit parental.

Dans les pays industrialisés, il y a encore une centaine d’années, pratiquement aucun bébé ne disposait de son propre lit, et encore moins sa chambre. Les logements abordables faisaient cruellement défaut, en particulier dans les villes. L’espace était un luxe et la plupart des gens vivaient les uns sur les autres. Au fil des siècles, les grands appartements et les belles demeures sont devenus des symboles sociaux. Les chambres de bébé et d’enfant se sont alors démocratisées.

Le lit familial vecteur d’indépendance

En occident, il est communément admis depuis longtemps que les enfants doivent devenir autonomes et indépendants le plus vite possible. Mais cela n’est absolument pas contradictoire avec une relation étroite entre les parents et leur progéniture: des pédiatres tels que l’américain James McKenna ont observé que le fait de dormir avec leurs parents renforçait la confiance en eux des bébés et des enfants, ainsi que leur aptitude à créer des liens. Les sujets qui partagent le lit familial seraient plus équilibrés, voire plus heureux et en tout cas moins craintifs.
Dans d’autres régions du monde, par exemple au Japon, en Amérique du Sud ou en Afrique, il est extrêmement courant que les bébés et les enfants dorment dans le même lit que leurs parents. Mais en Suisse aussi, les habitudes changent. Ce qui était inenvisageable il y a encore quelques dizaines d’années, séduit de plus en plus d’adeptes sous les appellations tendance de «cododo» ou «co-sleeping». Les bébés et les enfants sont de plus en plus nombreux à pouvoir ou devoir partager le lit de leurs parents. 

Du lit conjugal ou lit familial

Le fait de dormir tous ensemble dans le lit familial n’est pas toujours prévu ni désiré. Cette pratique est souvent due à la situation familiale. Pour les toutes jeunes mamans, il est par exemple plus facile d’allaiter en pleine nuit en se tournant simplement vers le bébé plutôt que de se lever. Pour autant, les nourrissons sont-ils vraiment à leur place, la nuit, entre maman et papa?
De nombreux parents craignent que leur bout de choux ne glisse par inadvertance sous la couette et n’ait pas assez d’air, voire qu’il succombe à une mort subite du nourrisson. Mais est-il si dangereux de dormir dans le lit des parents?

Ce que disent les pédiatres suisses du co-sleeping

Pour le bébé, partager le même lit que ses parents comporte effectivement des risques. Ainsi, la Société Suisse de Pédiatrie (SSP) ne conseille aux parents de dormir avec leur bébé qu’après un entretien approfondi incluant une analyse des risques. Selon elle, les conditions préalables suivantes sont nécessaires à la sécurité de l’enfant: celui-ci doit dormir sur le dos, sur un support ferme. L’environnement doit être non-fumeur. Idéalement, la température ambiante doit être de 18 °C. Toute chaleur excessive est à proscrire. Malgré tout, comme l’explique la SSP: «Pour un nouveau-né, l’endroit le plus sûr pour dormir est son propre lit, dans la chambre des parents».

Version allégée du lit familial: le lit de bébé à côté du lit parental

Le slogan anglais «Stay close – sleep apart» (Restez proches, dormez séparément) résume parfaitement la situation. Autrement dit, le plus sûr pour un nourrisson durant la première année de sa vie est de dormir la nuit dans son propre lit, mais à proximité immédiate de ses parents. Par exemple, un lit à barreaux, ouvert du côté des parents, est parfaitement adapté. Le bébé dispose ainsi de son propre espace où il ne risque pas de glisser sous la couette du lit familial. Certains parents préfèrent que leur bébé ait son propre lit pour faciliter l’endormissement. Les experts de la SSP aussi recommandent les lits de bébé qui peuvent être fixés à celui des parents: les fameux lits cododo.

6 astuces pour un lit familial sûr

  • Le bébé doit dormir sur le dos 
  • Dans le lit familial, l’enfant doit dormir dans sa gigoteuse.
  • Les animaux domestiques n’ont rien à faire dans le lit.
  • Les oreillers ne font pas partie de l'environnement de l'enfant.
  • Le bébé doit être protégé de tous les côtés s’il dort tout seul dans le lit.

Nos recommandations de produits:

Photo: Getty Images

De nouvelles idées de la rédaction Famigros

Conseil