Conseil pour bébé

Des courses sans stress avec un enfant, oui, c’est possible!

Faire les courses avec un enfant relève parfois du parcours du combattant. Arriver à se concentrer sur sa liste d’achats avec un enfant qui ne cesse de faire des caprices est une source de stress pour les parents. Mais que peut-on faire pour y remédier? Nous avons quelques conseils pour vous.

Informations utiles

Mots-clés

Jeune enfant

Informations utiles

Mots-clés

Jeune enfant

L’essentiel en bref:

  • Comme les enfants s’ennuient souvent lors des courses, il faut les occuper.
  • Ils veulent participer et avoir leur mot à dire: acceptez leur aide!
  • Faites des achats une expérience inédite.
  • Des enfants reposés et rassasiés se comportent mieux durant les achats.

Cinq conseils pour faire ses courses sans stress avec un enfant

1. Je veux aider comme les grands!

Il est probable que si l’enfant s’ennuie durant les achats, il aura tendance à le montrer. Car, en fin de compte, il aimerait lui aussi mettre la main à la pâte: l’enfant veut participer et comprendre la façon dont les adultes font leurs achats; il veut avoir son mot à dire et faire comme les grands. Il est certain qu’il ne veut surtout pas rester bien gentiment assis dans le chariot et admirer le monde de son piédestal. Pour que les courses se déroulent plus tranquillement, il faut à tout prix que les parents incluent leur rejeton dans le déroulement des courses et qu’ils le lui communique ouvertement. Imaginez son plaisir de savoir qu’il peut faire quelque chose de bon pour la famille en soutenant papa et maman. «Je suis utile, les grands me prennent au sérieux. Rien de plus excitant, je fais partie intégrante de la famille.» En stimulant positivement leur enfant et en l’intégrant à part entière dans leurs occupations, les parents en ressortiront vainqueurs.

2. Planifier, oui, mais avec l’enfant

Il est tout à fait possible d’intégrer l’enfant dans le déroulement des courses, bien avant de se rendre au supermarché. Préparez ensemble la liste des commissions en donnant la possibilité au petit de réfléchir à ce qui manque dans le réfrigérateur ou à ce dont il aura besoin ces prochains jours. Félicitez le bambin à chaque fois qu’il cite un ingrédient important. Il prendra alors confiance en lui et sera fier de ce qui lui arrive.

3. Former une équipe dans le magasin

Durant les courses, pensez à former une équipe: l’enfant peut sans autre se déplacer avec son petit chariot et aller chercher lui-même certaines des choses figurant sur la liste que sa maman lui lira volontiers, et qui se trouvent à sa hauteur: pain toast, cornflakes, galettes de riz, etc. C’est sans parler du rayon des fruits et légumes où il peut aussi donner un coup de main. C’est l’occasion toute trouvée d’expliquer à l’enfant l’importance de ces denrées pour sa santé. Il pourra, par exemple, aider papa et maman à peser les pommes ou le «délicieux» brocoli. Inutile de dire que ces commentaires resteront gravés dans sa mémoire. Ou alors, on laisse l’enfant choisir les fruits et légumes de la semaine. Idem pour les yogourts ou d’autres denrées saines qu’il pourra sélectionner à sa guise. Et pour terminer en beauté, toute la marchandise doit se retrouver sur le tapis roulant. Faites donc appel à lui. Ainsi occupé, il ne lui viendra même pas à l’idée de se mettre à pleurnicher devant tout le monde.

4. Après une petite sieste, il résistera davantage au stress

Une autre condition essentielle pour éviter le stress au supermarché est de veiller à ce que le bambin se soit bien reposé avant. Évitez de l’emmener faire les achats juste après qu’il a vécu une situation difficile, voire stressante. Fatigués ou épuisés, les enfants sont encore plus sensibles à l’ambiance souvent lourde des supermarchés et perdront plus rapidement leur sang-froid. En outre, il vaut mieux éviter d’emmener les enfants dans les magasins durant les heures de forte affluence et plutôt faire les courses lorsque peu de gens se trouvent dans le supermarché.

5. Les courses se passent sans heurt avec l’estomac plein

Il importe aussi que les enfants aient bien mangé avant de faire les courses. Une fois n’est pas coutume, ils seront moins attirés par les sucreries multicolores. Comme vous le voyez, la façon dont les courses se dérouleront se prépare déjà à la maison.

Toujours avec calme: quelques astuces au cas où la situation deviendrait incontrôlable

Que faire si, malgré les efforts et la préparation, les achats tournent au désastre?

  • Garder son calme
  • Réagir avec humour

  • Acheter le strict nécessaire (pour pouvoir aller plus vite)

  • Rester ferme avec un enfant qui quémande trop de sucreries (sinon, il est à parier qu’il recommencera la prochaine fois).

  • Se rappeler aussi que toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants

Très pratique

Photo: iStock

Autres idées de la rédaction Famigros

Bon
conseil