Grossesse

Diabète gestationnel: bon à savoir

Le diabète gestationnel ne cause en principe aucune douleur. C’est pourquoi il est d’autant plus important de savoir en reconnaître les risques et les symptômes au plus tôt, afin d’éviter des conséquences négatives sur la mère et l’enfant.

Le diabète gestationnel, ou diabète de grossesse, est l’une des complications les plus fréquentes chez la femme enceinte. Cette forme de diabète a quelque chose d’inhabituel: elle se manifeste pendant la grossesse et disparaît après l’accouchement. 

Mais qu’est-ce qui déclenche le diabète gestationnel au juste? En raison du changement hormonal, le corps réclame davantage d’insuline. Celle-ci est constituée dans le pancréas, favorise l’absorption de sucre par les cellules et réduit ainsi le taux de glycémie. Si l’approvisionnement en insuline est insuffisant, cela engendre des valeurs glycémiques plus élevées, et par conséquent le diabète gestationnel. Le glucose passe ensuite par le placenta pour atteindre le fœtus, qui réagit avec une production accrue d’insuline. Comme cette dernière ne peut pas passer la barrière placentaire, le taux d’hormones accru stimule la croissance et la création de graisse du fœtus de manière excessive, ce qui a des conséquences sur la mère et l’enfant.

Le diabète gestationnel – une maladie qui se soigne.

Pourquoi un dépistage précoce est-il si important?

Le meilleur traitement face au diabète de grossesse est le dépistage précoce. En prenant les mesures adaptées et sous contrôle médical, les parents peuvent cesser de s’inquiéter: le bébé se développera correctement. Toutefois, en cas de non-traitement, les conséquences peuvent être très graves. On se retrouve alors avec des nouveau-nés très grands et nettement plus lourds, pesant plus de 4 kg. En outre, des troubles de la maturation des organes sont possibles, notamment en ce qui concerne les poumons. L’hypoglycémie infantile après la coupe du cordon ombilical et le taux élevé de bilirubine (jaunisse) font eux aussi partie des problèmes rencontrés. Les conséquences pour la mère peuvent prendre la forme d’une pré-éclampsie avec tension artérielle élevée, œdèmes et insuffisance rénale, ou causer des complications lors de la naissance, qui nécessitent souvent un accouchement par césarienne.

Est-ce que je fais partie d’un groupe à risques?

Toutes les femmes enceintes sont susceptibles d’être touchées par cette maladie, mais les facteurs suivants augmentent le risque:

  • Antécédents de diabète dans la famille (parents, frères et sœurs)
  • Surcharge pondérale avec indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25
  • Diabète gestationnel lors d’une grossesse précédente 
  • Accouchements précédents de nouveau-nés pesant plus de 4 kg
  • Femmes âgées de plus de 30 ans
  • Fausses couches répétées
  • Origines africaines, asiatiques ou latino-américaines

Si vous êtes concernée par l’une des catégories précitées, votre médecin vous soumettra dès le début de votre grossesse à un test de tolérance au glucose par voie orale (HGPO). Si les résultats sont supérieurs aux valeurs limites, un traitement adapté vous sera prescrit; si vos résultats sont normaux, le test sera réitéré entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée. Pour les femmes n’appartenant à aucun groupe cible, un examen HGPO préventif est effectué entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée.

Symptômes diffus 

Généralement, le diabète gestationnel n’entraîne aucune douleur caractéristique d’un taux de glycémie élevé, et les symptômes se manifestent de manières très diverses. On peut ainsi constater une augmentation de la pression artérielle, de la quantité de liquide amniotique, de l’élimination de glucose dans les urines ou de la disposition à contracter des infections urinaires. Seul l’examen permet de déterminer de manière fiable si une femme enceinte est touchée par cette forme de diabète.

Tableaux des valeurs glycémiques en cas de diabète gestationnel

L’examen HGPO détermine la glycémie présente dans le sang de la femme enceinte. Les valeurs doivent d’abord être calculées à jeun. Après l’administration d’une solution de 75 g de glucose dilué, une deuxième mesure est effectuée, puis une dernière deux heures après la prise. Les valeurs limites d’un diabète gestationnel sont les suivantes: 

À jeun     > 5,1 mmol/l
Après une heure     > 10 mmol/l
Après deux heures     > 8,5 mmol/l
(valeurs selon recommandation de l’OMS d’avril 2014)

Les femmes atteintes de diabète gestationnel doivent, entre autres mesures, se soumettre à un autocontrôle à domicile dont les chiffres encore un peu abstraits dans un premier temps représenteront pour elles des valeurs de référence importantes. Les valeurs cibles sont les suivantes:

Avant les repas principaux    > 5,3 mmol/l
Après une heure     > 8,0 mmol/l
Après deux heures     > 7,0 mmol/l


Le meilleur traitement du diabète gestationnel: une alimentation saine. 

En cas de valeurs glycémiques élevées, le changement des habitudes alimentaires constitue la clé d’un traitement efficace. Environ 85 pour cent des cas peuvent ainsi être traités non seulement de manière efficace mais aussi de manière totalement naturelle. Une activité physique est également bénéfique. Si cela n’est pas suffisant, des injections d’insuline sont à prévoir. Le diabète gestationnel disparaissant normalement peu après l’expulsion du placenta, il s’agit d’une mesure temporaire. Toutefois, 25 à 50 pour cent des mères développent un diabète de type 2 au cours des cinq années qui suivent.

Bonnes raisons de ressortir sa balance

En cas de diabète gestationnel, la balance ne doit pas être considérée comme votre ennemie mais comme un important soutien. Un tableau pour femmes enceintes indique le nombre de kilos pouvant être pris sans risques. Une alimentation équilibrée et une activité sportive adaptée permettent non seulement à la mère de rester en bonne santé, mais favorisent également le développement sain du bébé et permettent de garder le moral. Et si votre envie de salé, de sucré ou d’acidité devient trop forte, vous trouverez ici des idées d’en-cas sains pour lutter contre le grignotage compulsif.

Informations complémentaires

L’Association suisse du diabète SDG ASD a publié une brochure sur ce thème. Vous y trouverez également les adresses des Associations du diabète proches de chez vous. Vous pouvez commander un exemplaire ici. Outre l’allemand, le français et l’italien, cette brochure est également disponible en albanais, en anglais, en serbe, en espagnol, en tamil et en turc.

Photo: Getty Images

Encore plus d’infos sur ces neuf mois passionnants

Conseil