Grossesse

Dépression postnatale: un état de lassitude extrême après la naissance

Toutes les jeunes mamans n’ont pas la chance de partager ce sentiment de bonheur absolu après l’accouchement. Certaines d’entre elles, sujettes à la dépression, auront besoin d’aide pour retrouver le sourire. Fort heureusement, la dépression post-partum se soigne généralement très bien.

Soutien en cas de dépression post-natale

La naissance d’un enfant est un évènement extraordinaire. Toutefois, elle ne se passe pas sans peine, comme le prouvent les dernières semaines relativement éprouvantes de la grossesse. Rien d’étonnant donc que maman soit épuisée après avoir mis bébé au monde. Pour de nombreuses femmes, les premiers semaines de la maternité sont loin d’être synonyme de bonheur parfait.

Épuisée et dépassée par la situation

La naissance d’un premier enfant marque un tournant majeur dans le vie d’une femme. Elle peut engendrer de l’anxiété et le sentiment de ne pas être à la hauteur. À cela viennent parfois s’ajouter d’autres désagréments tels qu’une épisiotomie ou une césarienne qui peine à se cicatriser, un bébé agité ainsi qu’un manque de sommeil quasi permanent. Des évènements douloureux du passé peuvent aussi refaire surface suite à l’accouchement et à toutes les émotions fortes qu’il procure. On parle alors de dépression postnatale. Près de 10% des mères du monde entier en souffrent durant les premiers mois suivant la naissance.

Du baby-blues à la dépression postnatale

Nombre de mères connaissent ce que l’on appelle le baby-blues, un épisode mélancolique qui peut s’installer durant la grossesse déjà ou directement après l’accouchement. Des symptômes tels qu’une envie de pleurer sans raison apparente et des émotions à fleur de peau sont typiques du baby-blues. Les bouleversements hormonaux favorisent cet état émotionnel qui se normalise généralement après quelques semaines. Toutefois, si cette profonde tristesse devait se prolonger, voire s’accentuer, il se pourrait que la mère souffre d’une dépression postnatale.

Symptômes de la dépression postnatale

Les femmes souffrant d’une dépression postnatale sont persuadées d’être de mauvaises mères. Elles culpabilisent et présentent des symptômes tels que fatigue, léthargie ainsi qu’un sentiment de vide. Elles sont fortement angoissées et éprouvent des difficultés à établir un lien avec leur bébé. Des pensées suicidaires peuvent également survenir. Il appartient au médecin de constater si une femme dans un tel état a seulement besoin de soutien ou si elle est réellement malade.

Combattre la dépression

Les femmes ne doivent en aucun cas être embarrassées de se sentir déprimées après la naissance. L’important est de ne pas se replier sur soi-même lorsque les idées noires et les sentiments ambivalents surgissent, mais plutôt d’en parler autour de soi et de demander le soutien d’un professionnel. Car, la dépression postnatale se soigne très bien. Étant donné ses causes diverses, un traitement agissant sur plusieurs niveaux devrait également être prescrit.

En cas de dépression légère, une écoute thérapeutique, une thérapie de couple ou de groupe adaptée à la situation de chacune peut aider. Les groupes d’entraide sont également utiles contre la déprime: la femme réalisera qu’il n’y a pas de honte à souffrir de dépression et qu’elle n’est pas la seule à être dans ce cas. Si la dépression est plus grave, des médicaments seront nécessaires. Il est donc important d’établir assez tôt une relation de confiance avec un médecin ou une sage-femme. Plus vite la personne recevra de l’aide et plus rapidement elle sortira de son abattement.

En savoir davantage sur la dépression postnatale:
Association «Dépression postnatale Suisse»

Photo: Getty Images

Encore plus d’infos sur ces neuf mois passionnants

Conseil