Excursion

Promenade et pique-nique au paradis des oiseaux de Bois Neuf

Entre Étagnières et Assens (VD), un point d’eau semi-artificiel permet de prendre la pause: un foisonnement d’oiseaux, du martin-pêcheur au milan royal en passant par le colvert, profitent de ce nouveau biotope.

Il est rare que les citadins s’aventurent dans le Gros-de-Vaud. Mais pour Lisa Voisard, graphiste-illustratrice installée à Lausanne, l’escapade à l’étang du Bois Neuf, entre Étagnières et Assens, s’est imposée comme une évidence. Il faut dire qu’elle a grandi à Échallens, joli bourg entouré de champs céréaliers, et que, avec les années, la nature est devenue sa passion. «J’aime faire des balades pour regarder les oiseaux. C’est aussi un peu thérapeutique, ça décroche les soucis», dit celle qui s’évade aussi souvent que possible.

Hauts de Montreux, bord du Léman aux petites heures, parcs urbains, tout est bon pour observer les volatiles, dont elle a tiré un magnifique ouvrage: Ornithorama, déjà en réimpression. 

Informations utiles

Durée de la manifestation

Heures d’ouverture

En savoir plus
Pour

4-18+

Prix

Gratuit

Places de stationnement

Places de stationnement disponibles

Arrêt de transports publics le plus proche

Étagnières

Informations utiles

Durée de la manifestation

Heures d’ouverture

En savoir plus
Pour

4-18+

Prix

Gratuit

Places de stationnement

Places de stationnement disponibles

Arrêt de transports publics le plus proche

Étagnières

Carte Google Maps

La carte est en cours de téléchargement.

Arrivée

Places de stationnement

Places de stationnement disponibles

Arrêt de transports publics le plus proche

Étagnières

Heures d’ouverture

Les heures d’ouvertures sont en cours de téléchargement.

Coordonnées

Adresse

Étang du Bois Neuf
Chemin de la Forêt
1037 Bioley-Orjulaz

Téléphone

+41 21 731 01 50

Site Internet

www.etagnieres.ch

Information COVID-19: l’exactitude des informations et heures d’ouverture ci-dessus ne peut pas être garantie. Veuillez consulter le site Internet officiel de l’organisateur avant le début de votre excursion. Merci de nous communiquer tout changement à l’adresse famigros.ausfluege@mgb.ch.

  • Départ: gare d’Étagnières (VD) ; Arrivée: gare d’Assens en passant par l’étang du Bois Neuf
  • Distance: 3,5 km
  • Durée: 1 h 15 avec pauses d’observation de la faune
  • Difficulté: aucune
  • Variante: prolonger la balade jusqu’à Échallens (env. 7 km) par le pittoresque sentier du Talent. Compter 2 heures de plus.
  • En voiture : route cantonale reliant Lausanne à Échallens, à la hauteur de la gare du LEB d'Étagnières prendre à gauche sur la rue du Bourg, puis le chemin de la Forêt et suivre ce chemin jusqu'à l'entrée du Bois Neuf, où un petit parking vous accueille à environ 400 m. de l'étang.

Infrastructure

Les infrastructures suivantes sont disponibles pour ce lieu.
Places de parking privées
Emplacement pour feu

Reconnaître les oiseaux à leur cri

Sitôt quitté le train, à la gare d’Étagnières, on traverse le village au pas de charge. Avec l’envie de bousculer les maisons pour arriver plus vite aux grands espaces. L’œil à l’affût et surtout l’oreille. «Les oiseaux, on les voit parfois, mais la plupart du temps, on les entend. Il faut savoir les reconnaître à leurs cris», dit Lisa Voisard qui s’entraîne aussi avec BirdNET, une application qui sert à identifier les chants d’oiseaux.

Une fois contourné la dernière bâtisse, le paysage s’ouvre d’un seul coup. Vastitude de collines et de champs laissant place au regard, qui prend soudain son envol. Une vieille grange qui bâille dans l’immensité, tout droit sortie d’un tableau de Hopper, un liseré de forêt dans le lointain, des tiges séchées de maïs comme une écriture interrompue affalée sur le sol. Le chemin se hâte vers la forêt du Bois Neuf, avec ses hauts conifères et ses feuillus dégarnis. Sitôt sous les arbres, les sonorités changent. Comme si l’on entrait dans une cage de verdure, remplie de piaillements de mésanges, pinsons, râlement de geai et même le cri plaintif d’une buse. 

L’étang de Bois Neuf: découvrez une flore et une faune merveilleuses

Une petite passerelle de bois invite les visiteurs au bord de l’étang strié de bouquets de saules aux branches jaune vif. On ne peut pas en faire le tour, mais le longer sur un seul côté, bordé de panneaux didactiques et d’une place de pique-nique. Aménagé en 2015, le point d’eau a été garni de différents poissons, brochet, carpe, gardon, et il est depuis lors ouvert à la pêche. On guette le possible martin pêcheur sur les berges, mais c’est un pic au vol ondulant qui effleure la crête des arbres de son cri caractéristique. On poursuit le chemin à travers les bois. Humidité des ronces, haute futaie rousse des conifères où l’on imagine toute une faune. Et soudain, la forêt s’interrompt, régurgitant ses visiteurs dans un paysage de brume. Un chemin d’ocre, droit comme un ruban, coupe en deux l’étendue des labours. Herbe jaune d’un côté et champ de colraves de l’autre avec,au loin, le massif enneigé du Jura. Une grande immobilité horizontale, qui laisse encore une fois toute la place au regard. Lisa Voisard, elle, tend toujours l’oreille et repère ici le chant d’un merle, là-bas celui plus strident d’une sittelle. 

S’émerveiller de la beauté des choses 

À l’intersection, on tourne à angle droit, direction Assens, dont les toits émergent déjà. On enjambe un ruisselet, tandis qu’un bosquet de bouleaux joue sa partition claire sur la terre sombre et attire le regard de l’illustratrice. «Je m’intéresse aussi aux arbres. En fait, j’aime illustrer la nature par un dessin simplifié et ludique. Apprendre le décor dans lequel on vit.» Peut-être qu’elle en fera un prochain livre… On contourne le champ Purju, avant de longer les terrains de foot déserts à cette heure. En remontant la petite route du Jura, une pie ouvre son éventail noir et blanc dans un vieux fruitier. «Ne pas s’arrêter de s’émerveiller de la beauté des choses, cette nature est un cadeau. Je ne veux pas moraliser les gens avec mes dessins, mais j’essaie de créer un intérêt pour ce qui est autour de nous depuis toujours.» 

La gare est à deux pas. Au moment de monter dans le train, un coq pousse son cri. À croire que les oiseaux se sont donné le mot aujourd’hui pour présenter leur belle diversité.

Texte: Patricia Brambilla

Photos: Commune Étagnières

Encore plus d’excursions en famille pour encore plus d’aventure

C’est
parti!