Hygiène corporelle

Déodorant et hygiène corporelle à la puberté: comment en parler à son enfant?

Lorsque leur bout de chou à la douce odeur de bébé devient un adolescent malodorant, il est temps pour les parents de changer de stratégie. Doivent-ils exiger qu’il se lave, lui acheter un déo ou se résigner?

Informations utiles

Texte: Kristina Reiss

Informations utiles

Texte: Kristina Reiss

«Lorsque l’une des amies de ma fille aînée venait à la maison, je savais qu’elle était là avant même de l’avoir vue», se souvient Caroline Märki. «Je sentais son odeur dès que j’ouvrais la porte de l’appartement!» Cette maman, qui a aujourd’hui 49 ans, se demandait alors pourquoi les parents n’obligeaient pas leur enfant à se laver plus souvent. Sa propre fille, qui avait alors 12 ans, ne posait quant à elle aucun problème d’hygiène. Ce n’est que lorsque sa deuxième fille est entrée dans la puberté et a elle aussi commencé à «sentir très fort» que Caroline Märki a compris que la transpiration variait fortement d’un jeune à l’autre.

Lors du changement hormonal à la puberté (à partir d’environ 9 ans chez les filles et 11 chez les garçons), les glandes sudoripares se développent sous les bras et au niveau des organes sexuels. Lorsque la transpiration est décomposée par des bactéries, cela provoque une mauvaise odeur, plus ou moins forte selon les adolescents. Les jeunes adoptent alors des comportements différents: si certains se mettent à en faire presque trop et monopolisent la salle de bain pendant des heures, d’autres semblent oublier totalement l’existence de la douche et des règles d’hygiène et ne voient rien de mal à garder les mêmes sous-vêtements et chaussettes plusieurs jours d’affilée.

Qui est responsable de l’hygiène corporelle à la puberté?

Les parents, qui hier encore tenaient dans leurs bras un bout de chou à la douce odeur de bébé, se sentent le plus souvent responsables de l’adolescent malodorant qui vient de faire irruption dans la famille, affirme Caroline Märki. Cette mère de trois enfants est conseillère familiale et directrice de familylab Schweiz. Selon elle, lorsque les enfants arrivent à l’âge de la puberté, on peut par exemple leur dire: «Je souhaite qu’à présent tu te douches une fois par jour et que tu changes régulièrement de vêtements.» Mais vers 13 ou 14 ans au plus tard, ceux-ci doivent devenir entièrement responsables de leur hygiène, «ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils agiront comme leur père ou leur mère le souhaite».

À l’adolescence, de nombreuses zones du cortex cérébral se réorganisent. La conseillère parentale explique que dans le cerveau de l’adolescent, les émotions l’emportent sur la raison. Par ailleurs, précise-t-elle, le potentiel de conflit est déjà assez fort à ce stade de son développement. Elle invite donc les parents à ne pas faire de remarques et à se concentrer sur le positif, par exemple en se disant: «J’aime mon enfant tel qu’il est. Il continue malgré tout à s’asseoir à table avec nous et à me demander conseil.» Les parents doivent comprendre qu’ils n’ont plus le pouvoir. «À la puberté, il faut aussi se dire: j’ai accompagné mon enfant jusqu’ici. Il est temps pour moi de lâcher prise et de lui faire confiance. Il faudra que je fasse avec.»

Enfants et hygiène corporelle: ce que les parents peuvent faire

  • Enfants de 9 ou 10 ans: leur dire gentiment mais clairement qu’ils doivent se laver tous les jours ou leur donner une règle concrète, comme «on se douche toujours après le sport». Enfants de 13 ou 14 ans: s’abstenir de faire des remarques sur leur hygiène corporelle.
  • Si l’odeur est très désagréable, par exemple le soir à table, les parents peuvent exprimer leur ressenti à la première personne: «Ça me dérange vraiment que tu sentes comme ça. Je suis sensible aux odeurs.» Caroline Märki conseille toutefois aux parents de ne pas trop en attendre. Selon elle, «il n’est pas certain que ça serve à quelque chose».
  • Adapter son hygiène: se laver/doucher tous les jours, utiliser un déodorant doux (si possible peu parfumé), mettre régulièrement des vêtements propres, changer de chaussures tous les jours (pour qu’elles puissent s’aérer), porter des vêtements en fibres naturelles.

Que faire contre les odeurs corporelles? Est-il utile de se raser les poils des aisselles? Plus d’infos sur les odeurs corporelles sur iMpuls.

Photo: Getty Images

D’autres idées de la rédaction Famigros

À ne pas
manquer