Conseil pour bébé

Les petites tâches apprennent aux enfants à assumer des responsabilités

Les parents devraient confier des tâches ménagères à leurs enfants dès leur jeune âge. C’est une habitude qu’ils garderont par la suite. À quatre ans, les enfants peuvent par exemple aider à la cuisine ou mettre la table. Pour organiser le quotidien de la famille, rien ne vaut un planning des tâches. Voici nos idées et conseils pour que votre enfant puisse donner un coup de main dès son plus jeune âge.

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref:

  • Rien n’empêche un enfant de participer aux tâches ménagères, au contraire. Il peut même en tirer bénéfice.
  • Les jeunes enfants sont tout fiers d’avoir une mission et de la remplir. Cela les aide à prendre de l’assurance.
  • Un tableau de tâches est utile pour permettre à chaque membre de la famille de savoir ce qu’il doit faire.

Aider à vider le lave-vaisselle, plier le linge ou éplucher les carottes, voilà autant de petites choses qu’un enfant peut faire sans être sursollicité. En effet, les tout-petits sont absolument ravis d’être utiles, de se sentir importants et de faire «comme les grands». Si on leur confie une tâche ménagère, on est assuré de les voir la remplir avec ardeur et une concentration maximale. De plus, ils se sentent valorisés lorsqu’on les félicite pour leur travail. Ils sont tout fiers et heureux et gagnent en assurance.

Comment un tableau de tâches organise le quotidien familial

Le tableau de tâches se prête particulièrement aux familles nombreuses dont les membres vivent ensemble. Il répertorie les tâches que chaque membre doit effectuer et quand. Toutes les tâches sont alors très faciles à répartir. Si le foyer comporte des enfants plus âgés, l’absence d’un tableau de tâches entraîne souvent disputes et cris sur qui a fait plus souvent ceci ou cela. Le tableau de tâches permet de gérer la situation.

Toutefois, il ne doit pas être imposé avec force aux membres de la famille. Il est évident que les tout-petits ne sont pas encore capables de participer à la répartition des travaux, mais on peut les impliquer en leur demandant quelle tâche ménagère ils aimeraient le plus faire. Les parents doivent alors leur proposer quelque chose qui soit adapté à leur âge.

Comment dresser un tableau de tâches qui fonctionne

Réunissez toute la famille et déterminez ensemble qui fait le mieux ou préfère faire une tâche donnée. Pour ce faire, les parents peuvent dresser une liste de toutes les tâches ménagères à remplir durant la semaine. Bien sûr, il ne s’agit pas ici de surcharger les enfants: il ne faut pas oublier qu’ils doivent faire leurs devoirs et avoir du temps pour s’amuser et jouer. Mais un enfant peut assurément participer aux tâches ménagères jusqu’à un certain point. Cela ne soulage pas seulement les parents, mais c’est aussi bénéfique pour les enfants. En effet, cela leur apprend à assumer leurs responsabilités en sachant qu’ils sont pris au sérieux et que leur contribution est appréciée. Pour les enfants, quel que soit leur âge, un compliment ou des félicitations ont une valeur considérable, c’est un fait. L’approbation d’un adulte les motive et les encourage.

Si, lors du débat sur le tableau de tâches réparti en jours de la semaine et peut-être même en horaires journaliers, les tâches ménagères ne sont pas entièrement distribuées parce que personne ne n’est proposé, on peut instaurer un système de rotation dans lequel elles sont exécutées à tour de rôle par chaque membre de la famille.

Tout est en place pour commencer! 

Un tableau de tâches est contraignant

Mais que se passe-t-il lorsque le tableau n’est pas respecté? Que se passe-t-il si les tâches ne sont pas effectuées? Tous les membres de la famille sont conscients que le tableau est contraignant. Cependant, infliger une punition à ce stade est contre-productif étant donné qu’elle va à coup sûr freiner l’ardeur et la motivation à donner un coup de main plus tard. Peut-être que la famille peut se mettre d’accord en établissant que celui ou celle qui a manqué à son devoir devra assumer une tâche en plus de celle qu’il a évitée. 

Si une semaine s’est particulièrement bien passée, on peut envisager de récompenser les enfants: outre le fait de leur donner une petite tape sur l’épaule, vous ferez aussi briller leurs yeux en leur offrant un petit cadeau ou bien en les laissant veiller une demi-heure de plus le soir.

Les tâches appropriées pour votre enfant

Quelles tâches ménagères un enfant peut-il assumer sans difficultés à un âge donné?

Entre trois et six ans:

  • Ranger les jouets/la chambre
  • Mettre la table
  • Aider à débarrasser la table
  • Préparer le petit-déjeuner et le dîner (avec un des parents)
  • Jeter les déchets à la poubelle
  • Aller chercher et apporter des choses
  • Arroser les fleurs
  • Laver les fruits
  • Cirer les chaussures
  • Aider à faire le lit
  • Plier le linge
  • Donner à manger aux animaux domestiques
  • Éplucher les légumes et les fruits (sous la surveillance d’un adulte)
  • Casser des œufs pour la pâtisserie

À partir de six ans:

  • Faire son lit
  • Ranger sa chambre
  • Sortir le sac poubelle (dans le conteneur)
  • Vider et remplir le lave-vaisselle (attention cependant aux lames de couteaux!)
  • S’occuper d’un animal domestique
  • Aider à cuisiner et à pâtisser

Participer aux tâches ménagères; un facteur de développement positif

La célèbre pédagogue Maria Montessori, dont l’enseignement est prodigué dans de multiples jardins d’enfants et écoles (enfantines), estimait que la participation des enfants aux tâches ménagères était particulièrement importante. Elle affirmait que les enfants VEULENT aider, VEULENT participer aux tâches, mais à leur manière et non en suivant le schéma «parfait» dicté par les parents. Mme Montessori soutenait par ailleurs que les enfants expérimentent sur les plans intellectuel et créatif tant à travers leurs jeux qu’à travers leur participation au travail domestique et que leur développement intérieur se mesure à l’aune de ce qu’ils font. 

Photo: Getty Images

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer