Éducation des enfants

La vérité sort de la bouche des enfants, le mensonge aussi. Comment les enfants apprennent-ils à dire la vérité?

Les parents apprennent à leur enfant que mentir, c’est mal. Bon nombre de pères et de mères se mettent très en colère quand ils surprennent leur progéniture en train de mentir. Cependant, les enfants doivent d’abord apprendre à gérer la vérité et le mensonge.

Portrait

La professeure Susanne Walitza est  à la tête du service de psychiatrie et de psychothérapie infantiles et juvéniles de la Clinique universitaire de psychiatrie de Zurich depuis dix ans. Dès le choix de son cursus (psychologie et médecine), sa vocation était claire: venir en aide aux enfants et aux adolescents souffrant de troubles mentaux, qui sont victimes d’exclusion et de marginalisation, en proie au doute et au désespoir. «Je considère que mon travail est de permettre à ces enfants et à ces jeunes ainsi qu’à leur famille de trouver leur propre voie et leur place en tant qu’individus au sein de notre société. Nous leur proposons des traitements psychothérapeutiques et menons des recherches sur les différents troubles, explique-t-elle. Grandir avec mon enfant – c’est aussi l’objectif que je me suis fixé pour l’éducation de mon fils (13 ans). »

fr-walitza
L’image est en cours de téléchargement.

Informations utiles

fr-walitza
L’image est en cours de téléchargement.

Informations utiles

L’essentiel en bref:

  • Les jeunes enfants ont tendance à confondre le monde réel et le monde imaginaire.
  • Tous les enfants mentent et à tout âge, mais pour des raisons différentes.
  • Les parents doivent inculquer à leurs enfants que la vérité est un bien précieux.
  • Les enfants doivent également apprendre que la politesse et le respect sont parfois plus importants que la vérité.

Professeure Walitza, malgré leur désir de comprendre le monde, les enfants ne perçoivent pas encore les liens de cause à effet. Ils ne savent pas que les étoiles brillent parce que ce sont de grosses boules de gaz chaudes. Ils pensent, au contraire, que les étoiles brillent pour que nous puissions les voir. À quel âge se servent-ils particulièrement de leur imagination pour expliquer le monde?

Entre deux et quatre ans, les enfants ont une imagination débordante. Entre trois et six ans, ils sont dans l’âge «magique», où la réalité et l’imaginaire s’entremêlent étroitement. 

À cet âge, les mensonges peuvent-ils davantage s’apparenter à des rêves?

Oui, parfaitement! Parfois, l’enfant peut également être amené à mentir par peur d’être puni ou tout simplement par commodité. Les mensonges peuvent aussi être un moyen de tester la crédulité des adultes. Tous les enfants mentent, et ce, à tout âge, mais pour des raisons différentes. 

Les enfants sont-ils en mesure de distinguer le vrai du faux?

Oui. Même les enfants en plein âge magique, dans lequel le monde imaginaire possède ses propres vérités, différentes de celles du monde réel, sont capables de faire la différence entre les deux. Ils savent pertinemment que ce qui est vrai dans leur monde imaginaire ne l’est pas dans le monde réel. Lorsque les enfants sont pris en train de mentir, ils sont mal à l’aise.

Est-ce à dire que les enfants ont le droit de mentir?

Encourager l’enfant à dire la vérité, lui apprendre à être honnête est l’un de ces signaux sonores,  des principaux objectifs de l’éducation; la franchise est la base de toute relation de confiance. Les parents doivent inculquer à leurs enfants que la vérité est un bien précieux. Mais ils doivent aussi être conscients que le mensonge et les divagations font partie du développement normal de l’enfant. Les mensonges sont présents tout au long de l’enfance. 

Comment les parents doivent-ils réagir lorsqu’ils se rendent compte que leur enfant ment?

Les parents doivent rester objectifs et tenir compte du stade de développement de l’enfant. Chez les enfants en bas âge, les parents peuvent par exemple recourir à un objet magique, qui aide les tout-petits à dire la vérité, y compris dans les situations difficiles. Avec les enfants plus âgés, une discussion bienveillante peut les aider à comprendre l’importance de dire la vérité, même lorsque c’est difficile. Lorsque l’enfant ment, les parents ne doivent pas remettre en cause leurs compétences parentales ni douter de lui. Pour les enfants, mensonge et vérité sont étroitement liés. En mentant, ils découvrent le sens et la valeur de la vérité. Apprendre à admettre sa culpabilité, à reconnaître ses erreurs et à s’excuser, c’est aussi ça l’apprentissage de la vérité. Toutes ces valeurs sont importantes.

Dans quels cas peut-on cacher la vérité?

Il est des situations où le respect et la politesse sont plus importants que la vérité. La franchise ne donne pas le droit de blesser l’autre. Il peut par exemple être blessant de faire une remarque sur le physique d’une console de jeu pour  personne. Les enfants doivent également savoir qu’ils peuvent (et doivent!) se protéger. Ils doivent apprendre que, dans certaines situations, il est préférable d’en dire le moins possible voire de se taire. Pour autant, cela ne doit pas non plus les amener à dissimuler la vérité dans la vie de tous les jours. Les parents doivent enseigner à leurs enfants à dire la vérité en cas de besoin, du moment qu’ils sont des modèles importants ne blessent personne. La vérité doit être la règle. Le mensonge n’a pas sa place dans le quotidien.

Les adultes mentent, eux aussi… «Non, ce magasin ne vend pas de glace.» – «Oui, nous allons nous coucher nous aussi.» – «Nous sommes bientôt arrivés», disent-ils par exemple.

Souvent, les parents mentent à leurs enfants pour les protéger. Mais parfois, ils recourent au mensonge tout simplement parce que c’est plus commode. Les parents doivent savoir qu’une promesse non tenue est aussi une forme de mensonge.

Comment les parents peuvent-ils apprendre à leur progéniture que, dans certains cas, il est important de dire la vérité, et dans d’autres, il vaut mieux la garder pour soi?

Les enfants apprennent en observant et en imitant leurs parents, ces derniers doivent donc leur montrer l’exemple. Il est important de dire la vérité et d’avoir le courage de reconnaître ses erreurs ou ses mensonges.

Photo: Getty Images

D’autres conseils de la rédaction Famigros

À ne pas
manquer