Conseil pour bébé

Apprentissage du langage: souvent, seuls les parents comprennent les premiers mots

Très tôt, les enfants comprennent déjà un certain nombre de choses, souvent bien plus que ce qu’imaginent leurs parents. Peu à peu, ils développent leur propre petit vocabulaire avec des mots parfois originaux. Voici tout ce que vous devez savoir sur le développement du langage.

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref

  • Les enfants de 12 à 18 mois comprennent des phrases en mettant en relation les mots qui leur sont connus avec les situations de la vie courante correspondantes. C’est aussi à ce moment-là que la plupart disent leur premier mot.
  • Le langage se développe différemment chez chacun.
  • Les petits développent au départ un vocabulaire très personnel.
  • Il est important de beaucoup parler avec son enfant.

Est-ce que vous regardez aussi parfois votre tout-petit en vous demandant ce qu’il est capable de comprendre? Dans tous les cas, sa capacité de compréhension est bien supérieure à son aptitude à parler. Lorsqu’il entend par exemple «ça a sonné. Mamie est là», il se dirige tout heureux vers la porte. Par contre, lorsqu’on lui dit «oh, ça pue. Il va falloir changer ta couche», il va peut-être vite aller se cacher.

Des mots dans leur contexte

Votre bambin est certes encore loin de comprendre tous les mots. Mais il est capable de mettre en relation des termes qu’il connaît bien tels que «papa» ou «couche» avec une situation de la vie courante. Ainsi, le mot «couche» combiné avec l’expression de dégoût de sa maman peut lui donner envie de déguerpir, car il sait qu’il peut s’attendre à être changé sur la table à langer qu’il déteste. «De plus, il est déjà à même de comprendre des requêtes simples dans un contexte donné, comme “Va chercher la balle”», explique la logopédiste Sabrina Disabato, qui exploite le site Internet www.kindersprache.ch avec sa collègue Ann-Sabine Künzler.

«Gaga», «lolo» et «tut tut»: seuls les parents savent ce que cela signifie

La prononciation des premiers mots de l’enfant est encore bien loin des indications du Petit Robert. Souvent, seuls les parents et les personnes proches comprennent le vocabulaire des tout-petits. «Gaga» signifiera par exemple «gâteau», «lolo» sera l’eau et «tut tut» désignera la voiture. Quant au chien, il s’appellera tout simplement «ouaf ouaf». Pas de panique. Il s’agit là de phases tout à fait normales pour un enfant qui apprend à parler.

Parler stimule le développement du langage

Afin d’élargir leur vocabulaire, les enfants ont besoin d’une personne avec laquelle ils peuvent communiquer et interagir, c’est-à-dire quelqu’un qui fait figure de modèle. Pour Sabrina Disabato, «il est important que les parents commentent leurs propres actions ainsi que celles de l’enfant. C’est à travers les situations de la vie courante que les petits apprennent une langue.»

Elle précise: «Le langage se développe lorsque l’enfant interagit avec une personne de référence, lorsqu’il joue et qu’il fait des expériences et lorsque ses actions et ses jeux sont accompagnés de paroles.» On peut par exemple imaginer la situation suivante: «Je cuisine maintenant et tu joues avec le ballon.» Cela permet au bambin de comprendre la signification de nouveaux mots. «Il apprend par exemple que le terme “chaud” peut avoir plusieurs sens: “Oh non, ton front est chaud. Tu as de la fièvre” ou “Attention, la poêle est chaude!”»

Les différentes phases de l’apprentissage du langage

Phase 1: prendre conscience de certains sons et les tester
Le développement du langage chez les enfants commence dès avant leur naissance. «Dans le ventre de sa mère déjà, un bambin entend les sonorités de la langue de sa maman et de son environnement, explique Sabrina Disabato. Au cours des premiers mois de vie du nourrisson, les personnes de référence vont automatiquement parler dans une langue simplifiée, en articulant lentement et précisément chaque mot. Quant à l’enfant, il teste déjà sa voix peu après sa naissance et fait alors ses premières expériences avec ses lèvres et sa langue.» Il gazouille et s’essaye à prononcer des sons tels que a, è, o et ou. Dès l’âge de trois mois, il peut arriver à articuler «agueu » ou «arreu» par exemple.  Lorsque les parents réagissent à l’un de ces signaux sonores, il en résulte une communication entre parents et enfant.

Phase 2: renforcer la voix
Le bébé apprend à connaître sa propre voix. Celle-ci devient de plus en plus puissante avec le temps. Le tout-petit babille, gazouille, grogne, couine et crie. Parfois, il prend plaisir à écouter sa propre voix, alors que d’autres fois, il est surpris par la puissance de cette dernière.

Phase 3: former des mots
Lorsque les parents interprètent les sons de leur bébé, ceux-ci apprennent à attribuer un sens à chaque mot. Il s’agit d’une étape cruciale de l’apprentissage du langage. En prononçant «bababa», l’enfant ne désigne peut-être encore rien en particulier. Mais lorsque sa mère lui dira: «Tu veux jouer avec le ballon? Le voici», elle lui tendra en même temps son jouet. Plus ce dialogue sera répété souvent et plus ce mot s’ancrera avec précision et profondeur dans le cerveau de son bébé.

Lorsque les mots ne viennent pas

Votre enfant ne parle pas encore? Peut-être fait-il simplement partie de ces bébés qui commencent à parler sur le tard. Mais une fois qu’il sera lancé, il fera d’un coup d’énormes progrès. Toutefois, il est important d’en parler à votre pédiatre. Ce dernier pourra déterminer si les conditions sont réunies pour que votre enfant apprenne à parler: une bonne ouïe et des organes du langage normalement développés.

À chacun son rythme

«De nombreux enfants âgés de 12 à 18 mois sont capables de prononcer de premiers mots, tels que “mama”, “ouaf ouaf”, “lolo”, ou encore “haut” et “bas”, explique Sabrina Disabato. Souvent, ils réagissent déjà lorsqu’on prononce leur prénom.» Le développement du langage est propre à chaque enfant et dépend de facteurs génétiques et des influences extérieures. Néanmoins, les filles sont souvent plus précoces dans l’apprentissage de leurs premiers mots. En effet, des zones du cerveau essentielles à la lecture et à l’acquisition du langage se développent plus tôt chez elles que chez les garçons.

L’apprentissage de la langue, un processus sans fin

C’est entre 10 et 15 ans que la plupart des enfants se mettent à parler comme les adultes. Cependant, ces derniers ne finissent jamais d’apprendre. À tout âge, ils peuvent se mettre à utiliser de nouvelles expressions ou des tournures de phrase qui leur plaisent. Dans le cadre professionnel également, ils sont régulièrement confrontés à de nouveaux termes. L’apprentissage de la langue n’est donc jamais entièrement terminé.

Des jeux adaptés à l’âge des enfants

Photo: Getty Images

De nouvelles idées de la rédaction Famigros

Bon
conseil