Éducation des enfants

Autoriser ou interdire? Comment les expérimentations favorisent le développement de l’enfant.

Dès la première année, les enfants travaillent comme de petits scientifiques. Le professeur Moritz Daum, de Zurich, explique pourquoi les parents ont intérêt à favoriser la recherche et l’expérimentation chez leurs enfants.

Le professeur Moritz Daum dirige le département «Psychologie du développement: nourrissons et enfants en bas âge» de l’université de Zurich. À 46 ans, il est père de trois enfants de neuf, douze et quinze ans.

Prof. Dr. Moritz Daum
L’image est en cours de téléchargement.

Moritz Daum

Psychologue du développement, l’université de Zurich

Prof. Dr. Moritz Daum
L’image est en cours de téléchargement.

Moritz Daum

Psychologue du développement, l’université de Zurich

L’essentiel en bref:

  • Très tôt, les petits explorent systématiquement leur environnement.
  • Pour ce faire, ils ont besoin d’un cadre stimulant avec de nombreuses possibilités d’apprentissage.
  • La limite du plaisir de l’expérimentation se situe là où l’enfant ou d’autres risquent de se blesser sérieusement.
  • Les parents peuvent aussi ne pas avoir envie que le désordre règne à la maison.
  • Si les parents soutiennent leur enfant dans ses petites explorations, celui-ci apprendra à mieux comprendre son environnement.

Professeur Daum, les petits enfants jettent systématiquement les cuillères par terre, jouent avec la nourriture, creusent dans les pots de fleur ou font tomber les piles de linge fraîchement lavé. Ils mettent ainsi la patience de leurs parents à rude épreuve.

Oui, et ils le font pour une bonne raison. Le psychologue du développement, Jean Piaget, considérait déjà les enfants comme des petits scientifiques qui explorent leur univers pour le comprendre. Car les enfants s’émerveillent de tout ce qui est nouveau pour eux. Dès qu’ils sont physiquement capables d’attraper les objets et de se déplacer, ils commencent à aller au fond des choses.

Donc ce qui semble anodin et finit par énerver les parents est en fait un ensemble d’expériences importantes?

Exactement. Imaginez qu’à table, la fourchette roule par hasard et tombe sur le sol. L’enfant s’étonne. Tel un scientifique, il pose une hypothèse, par exemple: «une fourchette tombe sur le sol si je la pousse au-delà du bord de la table.» Il lui faut à présent vérifier son hypothèse. Voilà pourquoi l’enfant fait sans cesse tomber la fourchette de la table. Il collecte des données pour tester son hypothèse.

Oh là là, il semble que l’expérience puisse durer un bon moment.

L’expérience prend fin lorsque l’enfant est certain que la fourchette ne flottera jamais dans les airs. Mais d’autres questions suivent immédiatement: est-ce que la fourchette tombe aussi lorsque je la tiens dans la main et que j’ouvre celle-ci? Est-ce que ça fonctionne aussi avec la cuillère, la peluche ou les lunettes de maman? Qu’est-ce qui casse et qu’est-ce qui ne casse pas? Quel bruit fait l’objet en tombant? Ah, le papier met plus de temps à descendre, il vole dans les airs. Est-ce toujours ainsi? De cette façon, les enfants découvrent peu à peu leur environnement et les interactions.

De quoi agacer sacrément les parents …

Si les parents savent que les enfants sont en train d’explorer et d’apprendre, ils envisageront la situation avec plus de sérénité. Bien sûr, ils pourraient ne plus rien laisser à table qui soit susceptible de tomber. Mais quel dommage de réprimer ainsi la soif de découverte de leurs enfants. Les enfants ont besoin de multiples possibilités d’apprentissage! Évidemment, l’expérimentation a ses limites.

Où sont les limites?

Les enfants peuvent tout à fait se faire mal. Cela les aide à estimer leurs propres capacités et à découvrir les dangers que représentent les objets. Mais les limites sont toujours atteintes lorsque l’enfant risque de se blesser sérieusement. Et bien sûr, les parents n’ont pas toujours le temps ni l’envie de laisser de telles libertés à leur enfant. Lorsqu’ils ne supportent plus que, pour la centième fois, la fourchette tombe sur le sol, ils peuvent dire: «Maintenant, je n’ai plus envie de ramasser la fourchette.»

Cela peut déclencher de la frustration chez l’enfant…

Bien sûr, mais de telles réactions de l’environnement sont aussi une expérience importante. Les enfants l’apprennent: à un moment, les parents en ont assez de l’expérience et n’ont plus envie de participer. Les enfants doivent aussi apprendre à évaluer les réactions éventuelles de leur environnement social et à composer avec. C’est fondamental.

Verser du lait, monter l’escalier à quatre pattes, manger seul une banane ... il faut du temps pour y parvenir, et souvent beaucoup de tentatives. Que faire lorsque l’enfant veut sans cesse essayer et apprendre, mais que vous manquez de temps pour constamment nettoyer et faire attention?

C’est éprouvant pour bon nombre de parents. Ceux-ci n’ont pas toujours le temps ou la patience nécessaire. Cela aussi, les enfants doivent l’apprendre, et c’est une expérience importante. De temps à autre, les parents peuvent déléguer cette responsabilité aux grands-parents ou aux parrains et marraines. Peut-être seront-ils heureux d’expérimenter avec l’enfant – à la maison, à la cuisine ou sur la place de jeux. Les activités de groupe peuvent aussi être intéressantes, si elles permettent aux petits de découvrir les choses par eux-mêmes.

L’expérience rend intelligent – c’est ce dont était convaincue l’Italienne Maria Montessori, fondatrice de la pédagogie Montessori … est-ce toujours d’actualité?

Oui, les parents devraient donc soutenir le plus possible l’expérimentation et la soif de découverte de leur enfant, s’étonner avec lui et se réjouir de ses émerveillements. L’enfant développera ainsi des sentiments positifs qui l’inciteront à rester curieux et actif. De cette manière, les parents favorisent la joie d’expérimenter de leur enfant pour toute la vie. Il pourra ainsi aller plus loin que s’il était seul et exploiter au mieux son potentiel d’apprentissage.

Nos recommandations de produits

Photo: Getty Images / zVg Moritz Daum

D’autres conseils de la rédaction Famigros

À ne pas
manquer