Les premiers signes

Saignements de nidation au début de la grossesse: come riconoscere le perdite da impianto

Informations utiles

Environ trois à quatre semaines après les dernières règles, c’est-à-dire une à deux semaines après la fécondation de l’ovule, de légers saignements de courte durée peuvent se produire. Découvrez ici comment reconnaître ces saignements, dits de nidation ou d’implantation, en début de grossesse et trouvez des réponses aux questions les plus fréquentes sur ce sujet.

Les saignements de nidation débutent environ au moment où auraient dû se produire les règles. Dans un premier temps, ce phénomène provoque fréquemment une grande déception, particulièrement chez les femmes qui souhaitent depuis longtemps être enceintes. Ce n’est donc pas un hasard si ce thème est très discuté sur les forums et les chats en ligne. Informez-vous ici sur les saignements de nidation au début de la grossesse et trouvez les réponses aux questions les plus fréquentes sur ce sujet.

Comment reconnaître les saignements de nidation

Quand se produisent les saignements de nidation?

Lorsqu’un ovule a été fécondé, il progresse lentement dans la trompe de Fallope pour rejoindre l’utérus et aller s’accrocher à sa paroi. En traversant la paroi utérine, il arrive (ce n’est pas une obligation) qu'il blesse légèrement des vaisseaux sanguins. Ce phénomène se produit une à deux semaines après la fécondation, c’est-à-dire environ à la quatrième semaine de grossesse.

Combien de temps durent les saignements de nidation?

Ces saignements durent au maximum trois jours, pas plus. Si, passé ce délai, ils n’ont pas cessé, il est fort probable qu’il s’agisse de règles normales.

À quoi ressemblent les saignements de nidation typiques et comment peut-on les distinguer des règles normales?

Les saignements d’implantation se distinguent avant tout de la menstruation par leur durée limitée à un ou deux jours. Souvent, il ne s’agit que de quelques gouttes de sang ou de pertes rose clair. Par ailleurs, ils ne s’accompagnent pas des symptômes typiques de la menstruation tels que les maux dans le bas-ventre, les céphalées ou les douleurs dorsales. Contrairement aux règles, les saignements de nidation ne gagnent pas en intensité passé le premier jour, mais restent faibles puis se tarissent rapidement.

Quelle peut être l’intensité des saignements de nidation?

Étant donné que l’implantation de l’ovule fécondé dans l’utérus au tout début de la grossesse ne blesse que de très petits vaisseaux sanguins, les saignements qui se produisent à ce moment ne sont pas très intenses. Si vous saignez abondamment, que vous souffrez et/ou que vous avez des crampes, vous devriez contacter votre gynécologue, par mesure de sécurité. 

Les saignements de nidation sont-ils forcément le signe d’une grossesse?

Les saignements peuvent avoir des causes très variées. Les variations de cycle, le stress, les fluctuations hormonales ou des rapports sexuels récents peuvent provoquer ce que l’on appelle un «spotting». De légers saignements ne signifient donc pas forcément que vous êtes enceinte. Avant de vous mettre à calculer et à spéculer, il est conseillé d’effectuer rapidement un test de grossesse afin d’en avoir le cœur net. La plupart des tests de grossesse vendus dans le commerce livrent des résultats fiables 14 jours après l’ovulation. Depuis peu, on trouve sur le marché de plus en plus de tests précoces permettant de savoir quelques jours après l’ovulation déjà si l’ovule a été fécondé ou non. 

Si le test de grossesse est positif, il est conseillé de prendre rendez-vous chez un gynécologue, qui pourra confirmer ce résultat. Si grossesse il y a, l’examen permettra de déterminer l’avancement de la grossesse, de s’assurer que tout se présente sous les meilleurs auspices et de savoir quand votre bébé pointera le bout de son nez.

Photo: Getty Images

Encore plus d’infos sur ces neuf mois passionnants

Conseil