Grossesse

Soins du corps pendant la grossesse

Pro Juventute
L’image est en cours de téléchargement.

Pro Juventute conseils au parents

Notre partenaire dans ce domaine est le service gratuit Conseils aux parents de Pro Juventute.

De nombreux changements physiques interviennent pendant la grossesse. Que se passe-t-il exactement? Quelques conseils pour aborder les symptômes désagréables.

Beaucoup de femmes enceintes apprécient la transformation de leur corps et leurs formes plus généreuses. Elles se sentent fortes et détendues, et arborent avec joie et fierté leur grossesse. Souvent, elles sont encore plus resplendissantes lorsqu’elles ont ardemment désiré le bébé.

Ce sentiment positif leur confère une présence rayonnante. Leur peau est éclatante, leur visage rayonne et leurs cheveux brillent de manière particulière! D’autres femmes peuvent toutefois avoir de la peine à accepter ces transformations corporelles. Surtout si elles subissent des désagréments tels que nausées, varices ou maux de dos.

Dès que l’ovule fécondé s’est implanté dans l’utérus, votre corps subit de nombreuses transformations dues au changement hormonal. Le corps féminin s’adapte de manière fascinante et démontre sa capacité merveilleuse à former un enfant et à l’approvisionner jusqu’à sa naissance.

Jusqu’à deux litres de sang supplémentaires circulent dans votre corps pendant la grossesse, de manière à ce que votre bébé en croissance et l’utérus richement irrigué reçoivent assez d’oxygène. Il s’agit surtout d’une augmentation de la part d’eau dans le sang, ce qui a pour effet d’induire une baisse de la concentration d’hémoglobine. Cette anémie physiologique de grossesse touche beaucoup de femmes enceintes. Si le taux de fer descend en dessous d’un certain seuil, votre médecin vous prescrira un médicament contre les carences en fer.

Bien que votre pouls ne change pas de manière significative, l’activité cardiaque augmente, ce qui peut fréquemment provoquer un souffle court. Sous l’influence de certaines hormones, les valvules veineuses s’élargissent, surtout dans la partie inférieure du corps.

Cela peut avoir pour conséquence des varices enflées et parfois douloureuses aux jambes, aux lèvres de la vulve (varices de la vulve) et à l’anus (hémorroïdes). La cause des vertiges peut être un blocage du flux sanguin, lié par exemple à une position couchée (en fin de grossesse) ou à une position debout prolongée.

Certaines hormones provoquent une augmentation du liquide dans le sang et dans les tissus conjonctifs. Une partie du liquide protège et entoure l’enfant sous forme de liquide amniotique; il est approvisionné en éléments nutritifs par une augmentation du flux sanguin vers le placenta.

En outre, le liquide supplémentaire rend les muscles et les tissus conjonctifs plus souples, ce qui leur permet de s’adapter à la croissance de l’enfant. C’est aussi ce même liquide qui consent l’élargissement et, finalement, l’ouverture du bassin pendant les contractions et l’accouchement.

On appelle périnée le tissu qui se situe entre le vagin et l’anus. Recouvert d’une peau sensible, le périnée se compose essentiellement de muscles qui font partie des muscles du plancher pelvien. Le périnée est fortement sollicité pendant l’accouchement.

Avec des massages réguliers et des exercices spécifiques ou un ballon en silicone, le périnée peut être étiré et assoupli. Ces mesures contribuent à éviter ou à limiter une déchirure du périnée ou une épisiotomie lors de l’accouchement. De plus, le tissu du périnée assoupli par le massage guérit plus vite en cas de blessure.

Selon l’endroit ou vous avez choisi d’accoucher, différentes huiles (par ex. l’huile d’onagre) ou du gel sont introduits à plusieurs reprises dans le vagin pendant l’accouchement. Ces lubrifiants réduisent le frottement entre le vagin et le bébé de manière à ce qu’il glisse plus aisément à travers le défilé osseux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin ou sage-femme sur les méthodes disponibles pour faciliter l’accouchement. Certains auxiliaires ne sont pas remboursés par la caisse-maladie. Clarifiez donc au préalable une prise en charge des coûts avec votre caisse-maladie.

Vous aurez constaté que vous avez plus souvent besoin d’aller aux toilettes. Cela est lié au fait que l’enfant que vous portez dans votre ventre produit lui aussi des déchets qui doivent être éliminés. C’est une sollicitation supplémentaire pour votre corps, aisément maîtrisée par un renforcement de l’activité rénale.

Ce peut devenir est plus gênant, c’est de ne plus parvenir à contrôler complètement la miction (faiblesse de la vessie), les muscles de l’urètre et des parois de la vessie étant momentanément un peu plus relâchés pendant la grossesse. Une sensation de brûlure pendant la miction peut indiquer la présence d’une infection, et une teneur élevée en glucose peut éventuellement être le signe d’un diabète de grossesse. Dans les deux cas, consultez votre médecin.

La digestion fonctionne au ralenti pendant la grossesse, car les hormones libérées par le placenta détendent les muscles de l’appareil digestif. Votre estomac se vide moins vite et vous ressentez, après les repas, une lourdeur qui dure souvent pendant quelques heures ou vous souffrez fréquemment de constipation.

En raison de la décontraction des muscles, l’anneau musculaire à l’entrée de l’estomac ne se ferme parfois pas complètement, ce qui provoque un reflux d’acidité dans l’oesophage. On appelle ces éructations désagréables des aigreurs d’estomacs.

Garder une posture saine est très important, tout particulièrement durant la grossesse. La posture dépend de la courbure de la colonne vertébrale. Cette courbure change au cours de la grossesse pour compenser le poids supplémentaire. Une compensation insuffisante de la colonne vertébrale peut créer des tensions pouvant engendrer des douleurs dans la partie inférieure du dos, dans la nuque ou à la tête.

Une activité physique pratiquée avec modération peut soulager ces douleurs. Des thérapies alternatives ou de médecine complémentaire peuvent également aider. Surtout pour les mères qui ont déjà des enfants, il est en outre important de se ménager et de ne plus trop porter ou soulever les enfants. Ménagez vos forces et votre dos. 

Une sensation de tension couplée à une plus grande sensibilité des seins, ainsi qu’un agrandissement visible et souvent un brunissement des mamelons, sont les signes d’une grossesse. Quand la grossesse est plus avancée, les glandes situées autour de l’aréole peuvent secréter des huiles qui soignent le sein et le préparent à l’allaitement.

L’augmentation du volume sanguin rend les veines des seins plus visibles chez certaines femmes. Pour préparer les mamelons à l’allaitement, il est conseillé de bien les soigner et de les laver à l’eau froide pour ne pas détruire le pH naturel et la graisse qui protègent la peau.

La grossesse a fréquemment des effets positifs sur la peau. Elle est pure et les tissus gorgés d’eau la rendent particulièrement douce et lisse. Elle vous donne un aspect sain et resplendissant. Cependant, la peau sèche et les eczémas (accompagnés de démangeaisons) ne sont pas rares. Ce sont surtout les femmes avec une tendance à la production d’acné ou souffrant de psoriasis qui vivent un changement pendant la grossesse.

Le renforcement de l’irrigation sanguine, notamment dans les bras et les jambes, sert à équilibrer la régulation de la température corporelle. Vous avez plus vite chaud et vous transpirez plus souvent. De plus, les joues rougissent parfois ou des taches rouges se forment sur le visage ou le corps.

Pendant la grossesse, la production de mélanine augmente et cela entraîne des modifications de la pigmentation de la peau. Les grains de beauté, les taches de rousseur, les taches hépatiques, ainsi que certaines parties du visage (chloasma/ masque de grossesse) peuvent foncer momentanément.

Après les trois premiers mois de grossesse, la ligne au milieu du ventre (linea nigra) prend une teinte plus foncée chez certaines femmes. Cette ligne est plus ou moins visible selon le type de peau. Quelques semaines après la naissance de l'enfant, elle disparaît ou s'atténue. Cela est dû à une redistribution des pigments dans les cellules de la peau liée au changement hormonal.

A partir du cinquième mois, il arrive que de fines raies roses se forment sur le ventre et les cuisses, appelées vergetures. Elles sont causées par certaines hormones qui peuvent détruire ou parfois déchirer les fibres élastiques du tissu conjonctif et parfois les déchirer. Il n’existe pas de produit avec une efficacité garantie contre ces vergetures. Par contre, un massage quotidien avec une crème riche ou de l’huile, ainsi qu’une prise de poids modérée ont une influence positive sur l’élasticité de la peau.

La grossesse et la période d'allaitement consécutive peuvent avoir une influence significative sur les cheveux. La façon dont les cheveux se transforment varie d'une femme à l'autre. Grâce au taux plus élevé d'oestrogènes pendant la grossesse, la phase de croissance du cheveu est plus longue. En temps normal, les cheveux tombent après un certain temps. Pendant la grossesse, ils continuent tout simplement à pousser. C'est grâce à ce phénomène que beaucoup de femmes ont une chevelure plus abondante pendant la grossesse.

Après la naissance de l'enfant, le taux d'hormones se normalise et les cheveux tombent environ trois mois après l'accouchement. Cette perte diffuse de cheveux ne doit pas vous alarmer: elle s'arrête en général après quelques mois. Pour celles qui aimeraient se faire du bien et agir contre cette perte de cheveux, la meilleure chose à faire serait de demander conseil dans une pharmacie ou une droguerie. Vous y trouverez des produits qui peuvent très bien être consommés pendant la grossesse et la période d'allaitement. Vous renforcerez ainsi vos cheveux et en limiterez la perte.

Même si le proverbe «un enfant de plus, une dent en moins» n’est plus d’actualité, il y a lieu d’attacher une attention particulière aux soins dentaires, en raison des changements hormonaux intervenant durant la grossesse. Les gencives plus fragiles facilitent le développement des bactéries. Les gencives sont également plus irritables et saignent plus facilement. Les hormones modifient aussi la qualité de la salive, ce qui augmente le risque de caries. De fréquents vomissements en début de grossesse nuisent également à l’émail des dents.

Une brosse à dent souple, l’utilisation de solutions bucco-dentaires et de fil dentaire, ainsi qu’une alimentation pauvre en sucre et en acides, aideront vos dents à rester en bonne santé pendant la grossesse. Prenez en outre rendez-vous chez votre dentiste pour un contrôle préventif. Il est important de l’informer de votre état, afin qu’il n’entreprenne pas certaines interventions qui doivent être absolument évitées durant la grossesse.

Photo: iStock

Encore plus d’infos sur ces neuf mois passionnants

Conseil