La Coupe du Monde de football

Images Panini: la fièvre des autocollants

Informations utiles

«J’ai, j’ai, j’ai pas, j’ai»: cette ritournelle retentit dans les cours d’école en période de Coupe du Monde de football. Cette année, la fièvre collectionneuse s’est à nouveau emparée de nos chères têtes blondes.

Le regard fixe, la bouche ouverte, agglutinés autour de leurs albums, ils font l’inventaire des images les plus recherchées, les compilent avec ferveur jusqu’à les déformer et à les écorner. Des enfants et des adolescents qui, d’habitude, se parlent à peine s’invitent les uns chez les autres pour s’adonner à leur nouvelle passion. Leurs chambres se transforment en bureau de change, les cages d’escaliers en bazar digne des mille et une nuits et la route de quartier en Wall Street. Le marchandage va bon train et les débats sur la valeur des différents joueurs sont enflammés. Cristiano Ronaldo coûte naturellement plus que Luis Tejeda du Panama, et Lionel Messi mérite (à lui tout seul) au moins un écusson.

Il y a de cela trente ans, j’attendais avec impatience le retour de mon père, le nez collé à la fenêtre. Aurait-il pensé à moi et m’apporterait-il une pochette de stickers? Et ce plaisir au moment de déchirer l’emballage, l’odeur légèrement sucrée de la colle qui, aujourd’hui encore, me ramène à cette époque reculée... Ceux qui n’avaient plus d’images à échanger, ou dont le père n’en achetait pas de temps à autre, consacraient souvent tout leur argent de poche à leur collection. On disait même qu’il arrivait parfois, dans les cas les plus graves, que quelqu’un vide le porte-monnaie familial pour s’acheter des vignettes.

Beaucoup de choses ont changé depuis et l’arrivée d’Internet a aussi influencé la manière de collectionner les joueurs de football. On trouve en ligne des bourses d’échange conçues spécialement dans ce but, utilisées surtout par des collectionneurs d’âge mûr. L’instinct de collecte et le plaisir de compléter une équipe et tout l’album sont toutefois restés inchangés. Dans de nombreuses familles, pendant quelques semaines, la Coupe du Monde est un moment à part.

Et quand les enfants deviennent adultes à leur tour, ils se demandent où sont passés les étés interminables et, surtout, leurs albums remplis d’images.

Vignettes Panini à votre Migros

Depuis la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, Migros vend les vignettes Panini et l’album correspondant. Les vignettes actuelles sont en vente depuis le 23 mars et peuvent être achetées dans la plupart des magasins Migros, à la caisse ou au service clientèle, au prix de Fr. 0.95 seulement la pochette de cinq.

Disponible en ligne

D’autres idées de la rédaction Famigros

À ne pas
manquer