Idées pour chez soi

Coronavirus: comment travailler à domicile avec des enfants

Travailler à domicile, c’est de plus en plus fréquent. Mais en cette période de coronavirus, c’est un peu une gageure de réussir à effectuer son travail avec toute la smala à ses côtés. Comment faire au mieux sans perdre les nerfs?

Plus d’école, plus de crèche, mais en échange les parents et les enfants qui passent la journée ensemble, les uns en travail à domicile, les autres en école à distance. Depuis quelques jours, c’est la situation nouvelle que vivent les Suisses et une bonne partie des pays qui nous entourent. En un rien de temps, la liberté de mouvement qui nous paraissait acquise depuis longtemps a été remise en question pour nous laisser confinés entre nos quatre murs. Du coup, nombreux sont les parents à se poser la question: comment ne pas devenir fous en vivant constamment les uns avec les autres durant des semaines entières? Simplement, essayer, tester, s’adapter. Car en cette période exceptionnelle, personne ne peut vraiment faire partager son expérience aux autres. Chaque famille est condamnée à trouver sa propre voie. Une chose est sûre: ouvrir son ordinateur portable le matin en expliquant à junior que «papa et maman doivent maintenant travailler. Tu peux aller jouer tranquillement dans ta chambre», est une méthode qui fonctionne mal, très mal.

Planifier ensemble le déroulement de la journée

L’une des premières règles du travail à domicile est d’établir un planning. En cette période, il convient de réaliser ce planning de la journée avec l’ensemble de la famille. Fixer qui travaille sur quoi à quel moment et les moments de pause commune. Le plan ainsi réalisé devrait idéalement être précis, clair et visible pour chacun. «Mettre en place une structure minimale est très important», indique Brigitte Wittmer, mère de famille et coach. «C’est d’autant plus important en cette période d’incertitude où ce qui valait hier ne vaut plus aujourd’hui et encore moins demain. Et aussi parce que cela donne un sentiment de sécurité aux enfants alors qu’ils vivent une situation hors de toute normalité.» Pour les enfants, il convient dès lors de bien fixer les horaires du coucher et du lever, les moments pour effectuer les tâches scolaires ou pour s’amuser. Cela permet d’éviter de devoir sans arrêt rediscuter chaque élément avec ses enfants. À noter aussi que plus les règles sont fixées de manière participative, plus les enfants seront motivés à les suivre.

Passer du temps ensemble

Tout aussi importants que les temps de travail et d’étude sont les moments passés en famille. «Si ces moments sont fixes et bien indiqués dans le plan familial, alors les enfants parviendront à s’occuper bien mieux tout seuls», explique Barbara Bucher Senn, enseignante et conseillère familiale. Elle conseille également aux parents de faire preuve de créativité avec leurs enfants: construire un véhicule à l’aide de cartons, lancer un concours entre les membres de la famille, etc. «Il ne faut souvent pas grand-chose pour réveiller la fantaisie des enfants.»

Idées pour la maison

Parmi les tâches qui peuvent facilement occuper les enfants, on trouve aussi le fait d’écrire régulièrement des lettres ou de réaliser des dessins pour les grands-parents ou d’autres proches de la famille que l’on ne peut plus aller  voir. Rester ensemble à la maison peut aussi constituer une excellente occasion de réaliser des tâches que l’on ne parvient habituellement pas à faire. Comme faire de l’ordre, nettoyer en profondeur ou modifier la disposition des meubles dans les chambres des enfants. Déplacer le lit ou le bureau et junior se sent déjà dans un environnement neuf où il acceptera de passer plus facilement du temps que dans sa «vieille» chambre. Et si les vacances de Pâques à l’étranger tombent à l’eau, pourquoi ne pas monter sa tente dans le salon ou le grenier pour créer comme un frisson de grande aventure? 

Intégrer les enfants aux tâches ménagères

Le confinement de toute la famille à l’intérieur donne inévitablement plus de travail de rangement et nettoyage aux parents. Pourquoi dès lors ne pas y impliquer les enfants? Le petit de 8 ans pourra très bien passer l’aspirateur tandis que son aîné de 12 ans pourra donner un coup de main pour la préparation du repas de midi ou mettre la table. «Finalement, le plus important dans pareille situation, c’est que tous restent unis», considère Barbara Bucher Senn.

Cela dit, ce qui dans un premier temps passera pour un changement bienvenu dans un quotidien trop bien réglé pourrait très rapidement amener de la frustration. Car la situation, aussi exceptionnelle soit-elle, exige énormément d’adaptation. Pour les enfants qui ne pourront plus retrouver leurs copains ou se rendre à leur entraînement de gym, mais aussi pour les parents qui se retrouvent avec des commandes pour leur entreprise en chute libre ou placés au chômage technique.

Comment réagir face aux frustrations de chacun et à l’inquiétude

«Si un enfant se met en colère, les parents ne devraient pas le prendre pour eux, mais simplement se dire qu’il a besoin de relâcher la pression», explique la conseillère familiale. Mais, de leur côté aussi, les parents peuvent dire leur frustration. «Téléphoner régulièrement avec des amis et échanger avec eux leurs inquiétudes et soucis peut aider», considère Barbara Bucher Senn. Rire est aussi une bonne manière de dédramatiser la situation. À cet égard, les enfants ont souvent une longueur d’avance sur les adultes. Rien n’empêche de s’en laisser inspirer.

Brigitte Wittmer considère qu’il ne sert à rien de passer trop de temps à lire ou écouter les nouvelles. «Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, il vaut donc mieux profiter du moment présent.»

Informations utiles

Texte: Kristina Reiss

Informations utiles

Texte: Kristina Reiss

Conseils pratiques aux parents qui travaillent à la maison

Conseil n° 1: organiser ensemble le déroulement de la journée

Mettre en place avec les enfants un planning de la journée: la famille déjeune à 8 h 30, puis, entre 9 h et 10 h, les parents font du télétravail, l’enfant qui va à l’école primaire exerce ses maths, tandis que celui qui va au jardin d’enfants fait du bricolage.

Conseil n° 2: planifier les pauses

Étant donné que les enfants ont souvent besoin de se défouler, prévoir de la danse toutes les heures (les enfants pourront choisir eux-mêmes les morceaux) ou faire une partie de Twister. Tout le monde sera averti au moyen d’un signal acoustique (l’occasion idéale d’utiliser la cloche de vache qui commence à s’empoussiérer à la cave!).

Conseil n° 3: discuter du partage des tâches

Quel parent sert d’interlocuteur pour répondre aux questions urgentes («Je ne comprends pas ce problème de maths», «Les perles à repasser sont toutes tombées», «Est-ce que je peux utiliser la tablette?») et durant quel créneau horaire?

Conseil no 4: profiter des heures creuses

Travailler entre 6 h et 9 h, c’est l’idéal! La fiabilité du serveur est encore bonne, juste avant que les collègues de travail ne se réveillent et fassent tout capoter en se connectant eux aussi.
 

Conseil no 5: planifier les futurs loisirs en famille

Que ferons-nous lorsque la situation sera redevenue normale? On pourrait aller au resto manger quelque chose de bon, au parc aquatique ou à l’Europa-Park? De quoi essayer d’avoir l’esprit tranquille et se changer les idées au moment où la quarantaine menace.

Conseil no 6: enseignement multimédia à domicile

Penser au multimédia pour l’instruction à la maison: RTS Découverte, le site éducatif de la RTS, se mobilise pour proposer aux parents et aux enfants ses dossiers pédagogiques, histoire de garder le niveau même s’il n’y a pas école. De la science pour tous au système politique suisse, en passant par l’histoire dans les séries, il y en a pour tous les goûts! De son côté, le site RTS Kids propose toujours jeux, coloriages et dessins animés pour petits et grands. Enfin, la RTS renforce dès à présent ses programmes TV et radio pour enfants et jeunes.

Photo: Getty Images

Autres idées de la rédaction Famigros

Ne pas
manquer