Conseil pour bébé

Fini les couches: voici comment accompagner votre enfant jusqu’à ce qu’il soit propre

Découvrons ensemble si un apprentissage ciblé de la propreté est nécessaire, ainsi que la meilleure façon de soutenir votre bout de chou dans cette entreprise.

Informations utiles

Informations utiles

L’essentiel en bref:

  • Pour devenir propre, un enfant doit apprendre à contrôler lui-même ses muscles sphinctériens et développer une musculature renforcée du plancher pelvien. Ce processus complexe prend du temps, car chaque bambin apprend à son propre rythme.
  • De nos jours, un apprentissage ciblé de la propreté, qui consiste à mettre l’enfant plusieurs fois sur le pot durant la journée n’est plus recommandé, car cette méthode ne l’aidera certainement pas à apprendre à contrôler plus tôt ses muscles sphinctériens.
  • Inutile de vous faire du souci, il est tout à fait normal que de petits «incidents» surviennent, alors que vous aviez l’impression que votre rejeton était déjà propre. 

 

Certains enfants de deux ans à peine passent déjà la journée sans couches. D’autres ne portent encore aucun intérêt au petit pot à l’âge de quatre ans, ce qui semble créer progressivement des tensions chez les parents.

Mais comment devient-on propre? Que les parents se rassurent, la propreté s’apprend d’elle-même, sans que l’on ait besoin de trop s’impliquer. L’important est de rester optimiste et d’avoir confiance en l’enfant. Optimiste, d’une part, car l’enfant a besoin d’encouragement. Et, d’autre part, faire confiance au bambin en acceptant de se laisser guider par lui jusqu’à ce qu’il devienne propre.

Le meilleur moment pour devenir propre et le rester

L’apprentissage de la propreté dépend de plusieurs facteurs: l’enfant doit savoir interpréter ce sentiment de pression sur la vessie ou dans l’intestin comme une invitation à aller sur le pot. En outre, il doit pouvoir contrôler ses muscles sphinctériens. Une musculature renforcée du plancher pelvien est aussi nécessaire pour permettre à la vessie de stocker une grande quantité d’urine. Un processus des plus complexes qui prend du temps, chaque bambin apprenant à son propre rythme. 

C’est le moment, je n’ai plus besoin de couches!

La propreté ne se commande pas. À un moment ou à un autre, dans les mois et les semaines qui viennent, même un enfant de quatre ans montrera de lui-même de l’intérêt pour ce mécanisme. Il posera des questions ou exprimera son besoin de faire «pipi» ou «caca». Il sera alors temps pour vous de l’accompagner dans ce processus complexe.

Peut-être que votre rejeton a envie d’un rituel? Il serait judicieux qu’il puisse accompagner papa ou maman aux toilettes le matin et s’asseoir sur le pot à côté d’eux, ou finalement grimper sur le siège des W.C. Le mieux serait en fait que ses parents lui expliquent ce qu’ils sont en train de faire: «Je commence par baisser mon pantalon jusqu’aux genoux avant de m’asseoir correctement pour ne pas salir le siège des toilettes.» Chez l’enfant, il va de soi que le petit pot ou la cuvette sera peut-être encore vide. Toutefois, s’il réussit à faire ses besoins, les parents pourront s’en réjouir avec lui.

Aucune raison d’avoir honte!

Pour apprendre rapidement, rien de tel pour les enfants que de pouvoir observer leurs parents. Ils veulent tous grandir et imiter au mieux ce que les adultes leur montrent. Ceci est valable tant pour les petites que pour les grosses commissions. Par conséquent, laissez votre bambin vous regarder lorsque vous êtes aux toilettes. Et s’il peut ensuite tirer la chasse d’eau, vous aurez probablement réussi à éveiller son intérêt.

Et si, tout d’un coup, il lui prenait l’envie de ne plus porter de couches, encouragez-le et aidez-le. Peut-être souhaite-t-il enfin aller sur le pot, utiliser le siège d’appoint ou s’asseoir tout simplement comme les grands sur le siège des toilettes. Donnez-lui le choix! Certains enfants lisent sur le petit pot ou les toilettes, et d’autres y emmènent leur doudou favori. Certains ont besoin de leurs parents, alors que d’autres préfèrent rester seuls.

Il est important que votre rejeton porte maintenant des pantalons faciles à ouvrir et à enlever. En déplacement, les parents devraient toujours avoir une paire de rechange dans leur sac, sans oublier d’emmener des chaussettes propres.

Livres d’images: nos conseils

lucie-va-sur-le-pot
L’image est en cours de téléchargement.
Lucie va sur le pot

Des livres d’images tels que «Lucie va sur le pot», «Tous les pipis» ou encore «Juliette apprend le pot à son petit frère» abordent ce thème avec beaucoup de sensibilité et d’humour. Les enfants y découvrent à la fois d’où proviennent l’urine et les selles et le rôle de la chasse d’eau.

Attention: l’apprentissage du pot ne rend pas l’enfant propre plus rapidement

Il n’est pas nécessaire d’apprendre à l’enfant à utiliser le pot de manière conséquente pour qu’il devienne propre. En effet, selon une étude longitudinale menée par l’Hôpital pédiatrique de Zurich (en allemand), les bambins ne deviennent pas plus rapidement propres ou sans couches s’ils s’assoient régulièrement sur le pot durant la journée.

Mais pourquoi donc les grands-parents prétendent-ils que les enfants étaient plus rapidement propres auparavant? Pour une simple et bonne raison. Étant donné qu’ils étaient souvent assis sur le petit pot, ils n’avaient que peu d’occasion de salir leur culotte. Ce qui ne veut pas dire qu’ils savaient consciemment retenir leurs besoins ou contrôler plus tôt leurs muscles sphinctériens. Contrairement à l’apprentissage ciblé de la propreté de l’époque, les enfants peuvent aujourd’hui utiliser le petit pot lorsqu’ils s’y sentent prêts et éprouvent eux-mêmes le besoin de faire une petite ou une grosse commission.

Astuces «bonne nuit» pour la première nuit sans couche

1.) Une alèse imperméable

En plaçant une alèse imperméable sur le matelas, on évite que celui-ci soit mouillé, au cas où un petit «incident» surviendrait durant la nuit. Il est judicieux d’avoir toujours à disposition une alèse de rechange.

2.) Du linge propre

Un pyjama, un drap-housse et un duvet propres devraient toujours être disponibles. Cela évitera aux parent de perdre du temps et de s’énerver.

3.) Une bassine pour le linge mouillé

En pleine nuit, que faire du linge mouillé? Il est judicieux de prévoir un récipient en plastique dans lequel vous pouvez rapidement jeter le linge. Vous pouvez également déposer le linge dans la baignoire jusqu’au lendemain.

4.) Un éclairage adéquat dans la maison

Pour que votre rejeton puisse se rendre plus facilement aux toilettes ou sur le pot durant la nuit, installez une petite lumière qui le dirigera jusque-là.

Quand peut-on dire qu’un enfant est vraiment propre?

Pas avant un moment! Certes, la plupart des enfants n’ont plus besoin de couches durant la troisième, voire la quatrième année de leur existence. Toutefois, environ 10% des bambins ne sont pas encore propres lorsqu’ils entrent dans leur cinquième année.

En principe, ils sont capables de gérer les grosses commissions, moins fréquentes, mais pas toujours les petites. Et même si l’enfant est propre durant la journée, de petits «incidents» peuvent toujours arriver durant la nuit, à l’âge de commencer l’école primaire. C’est pourquoi de nombreux bambins vont et viennent sans couches durant la journée seulement.

Ne vous en faites surtout pas si votre enfant a tendance à faire marche arrière. Vous pensiez qu’il était propre, et il lui arrive malgré tout de s’oublier? Comme dans toutes les autres étapes de la vie de votre enfant, cela n’a rien d’anormal. Certains changements majeurs tels que la naissance d’un autre enfant, des tensions qui surviennent dans la famille, un déménagement ou lorsque l’enfant est malade font que tout ne se déroule pas toujours comme sur des roulettes.

Se passer de couches dès la naissance, est-ce bien réaliste?

Avec le temps, les parents apprennent à interpréter correctement les signaux émis par les tout-petits lorsqu’ils souhaitent faire pipi ou caca. Effectivement, les bébés comme les enfants se comportent de cette façon dès la naissance. Il suffira ensuite aux parents d’être attentifs et de réagir vite. Ainsi, leur bébé pourra pratiquement grandir sans porter de couches. De tels signaux peuvent ressembler à un moment soudain d’agitation, ou bien l’enfant a tendance à se tortiller, il arrête de téter ou fait des grimaces.

Que doivent donc faire les parents lorsqu’ils repèrent un tel signal? Il faudra qu’ils «tiennent» leur bébé au-dessus d’un lavabo, de la cuvette des toilettes ou, en route, au-dessus d’un talus pour qu’il puisse faire ses besoins. Tout ceci peut arriver de nuit également, car les tout-petits donnent des signaux, même en dormant. Ils peuvent, par exemple, s’agiter ou plisser le front.

Seul un petit nombre de parents renonce complètement aux couches dès la naissance de leur bébé. En effet, ce concept est difficile a appliquer lors de longs trajets en voiture ou lorsque les températures baissent. Ainsi, selon les expériences faites par les sages-femmes et les parents, mettre une couche à son rejeton de temps à autre ne nuira en rien au succès de la méthode.

Nos recommandations de produits:

Photo: Getty Images

Voici de quoi rendre votre bébé heureux

À ne pas
manquer